Écrit par : Moshe (Moïse)Catégorie : Judaisme

Citation de Genèse / Bereshit 28

« Il arriva dans un endroit familier et y passa la nuit car le soleil s’était déjà couché. Prenant des pierres, il les plaça à sa tête et s’y coucha pour dormir.

Il eut une vision dans un rêve. Une échelle était posée sur le sol, et son sommet s’élevait vers le ciel. Les anges de Dieu montaient et descendaient dessus. Soudain, il vit Dieu debout au-dessus de lui.

[Dieu] dit : « Je suis Dieu, Seigneur d’Abraham ton père, et Seigneur d’Isaac. Je te donnerai, à toi et à ta postérité, le pays [les pierres] sur lequel tu es couché.

Ta postérité sera comme la poussière de la terre. Tu t’étendras à l’Occident, à l’Orient, au Nord et au Sud. Toutes les familles de la terre seront bénies à travers toi et tes descendants.

Je suis avec toi. Je te protégerai où que tu ailles et te ramènerai sur ce sol. Je ne me détournerai pas de toi tant que je n’aurai pas pleinement tenu cette promesse envers toi.

Jacob s’est réveillé de son sommeil. « Dieu est vraiment en ce lieu, dit-il, mais je ne le savais pas. »

Il avait peur. « Comme cet endroit est impressionnant! » il s’est exclamé. « Ce doit être le temple de Dieu. C’est la porte du paradis! »

Jacob se leva tôt le matin et prit la pierre qu’il avait placée sous sa tête. Il la dressa comme une colonne et versa de l’huile dessus.

Il nomma l’endroit Temple de Dieu [Beth El : Littéralement, « Maison de Dieu »]. Le nom original de la ville, cependant, était Luz [Hébreu : amandier : les niveaux de l’échelle sont l’Arbre de Vie : Kabbale] .

Le Zohar dit que l’échelle que Jacob (Yaacov) a vu dans son rêve représente la sephirah Yesod [Hébreu : fondation ; lié aux organes sexuels], qui est le conduit énergétique qui relie l’homme au ciel. [Zohar, Bereshit 149]

« Et dans ce verset : « Et il eut peur, et il dit : Comme cet endroit est impressionnant! ce n’est rien d’autre que la Maison de Dieu, et c’est la porte du ciel. (Bereshit, 28:17) Jacob faisait secrètement référence à « la place du Brit » (les organes sexuels). Concernant le verset, « Et il se coucha (v’yishkav) à cet endroit, » (Bereshit, 28:11) certains Rabbins enseignent que v’yishkav peut être lu, v’ yeish kaf bet – la place du Brit (organes sexuels).

Catégories : Textes Juifs