Écrit par : PadmasambhavaCatégorie : Bouddhiste

Hélas, maintenant que l’état intermédiaire de la vie [soi-disant « vie normale »] se présente devant moi,

Renonçant à la paresse, pour laquelle il n’y a pas de temps dans cette vie,

Je dois entrer dans le chemin sans distraction de l’étude, de la réflexion et méditation.

En prenant l’expérience perceptive et [la nature du] mental comme chemin,

Je dois cultiver l’actualisation des trois corps de bouddha [l’illumination la plus élevée].

Maintenant, ayant obtenu un corps humain précieux, cette fois-ci,

Je n’ai pas le luxe de rester sur un chemin distrait.

Hélas, maintenant que l’état intermédiaire des rêves surgit devant moi,

Renonçant au sommeil cadavérique et insensible de l’illusion,

Je dois entrer, libre de souvenirs distrayants, dans l’état de la nature permanente de la réalité.

Cultivant [l’expérience du] rayonnement intérieur,

Par la reconnaissance, l’émanation et la transformation des rêves,

Je ne dois pas chérir le sommeil comme une bête,

Mais chérir la culture expérientielle qui mêle le sommeil au [à la réalisation du] réel.

Cité de Versets Racines des Six États Intermédiaires de Padmasambhava, inclus dans Le Livre Tibétain des Morts publié par Viking en 2006 (ISBN 0-670-85886-2).

Catégories : Bouddhiste