Écrit par : NaropaCatégorie : Bouddhiste

Le pratiquant qui, s’il est libre de doutes et qui souhaite

S’engager dans de vastes activités au profit du monde [bodhitchitta]

Devraient rechercher la grande félicité [extase] qui est le secret des dakinis.

Il devrait s’appuyer sur une mudra [femme] qui a entre

seize et vingt-cinq ans,

Une yogini en forme de diamant qualifiée [éduquée] pour les pratiques sexuelles tantriques,

telles que le lotus, l’antilope ou la conque- en forme de coquille.

Cette pratiquante chanceuse, qui est comme une Heruka Chakrasamvara,

Devrait, sans saisir la dualité, rechercher son étreinte sexuelle

Et pratiquer le plaisir à la fois mondain [physique] et au-delà du mondain [interne].

La goutte [d’énergie sexuelle] qui descend [de l’intérieur vers l’organe sexuel] doit être retenue [non orgasme], inversée,

Et diffusée aux sites appropriés.

Cette diffusion est à faire de manière omniprésente :

Un aigle buvant l’essence,

Comme un lion, un éléphant, un paon, un tigre et une tortue.

Et voici! Trois aspects des quatre béatitudes apparaissent, faisant douze.

La sagesse innée de la nature inséparable est révélée,

Et tout ce qui se produit apparaît comme une grande félicité non mondaine.

L’initiation secrète, mudra, nectar, pilules :

la moitié de la moitié de seize gouttes signifie que quatre sont administrées.

La félicité se répand à travers les quatre chakras et trois canaux.

Si le yogi est ivre d’insouciance et d’attachement,

il manque l’essence et tombe dans les royaumes de la misère ;

Mais s’il applique bien les techniques yogiques,

il atteindra sans aucun doute la bouddhéité dans cette vie.

Versets Vajra de la Tradition Chuchotée par Naropa [milieu du XIe siècle]. Publié par Snow Lion (1997) dans La Pratique des Six Yogas de Naropa, traduit par Glenn H. Mullin.

Catégories : Bouddhiste