Écrit par : DipamkarasrijñanaCatégorie : Bouddhiste

Atisha

Pilier central de l’ancienne lignée de l’entraînement du mental Bouddhiste Tibétain (lo jong), cette écriture est attribuée au maître Bouddhiste Indien Atisha (982-1054). Pendant mille ans, des méditants sérieux ont contemplé et actualisé les enseignements offerts dans ce texte court mais pénétrant. Nous vous invitons à poursuivre la tradition : ne prenez pas cela comme une lecture légère. Il est destiné à une réflexion approfondie et à une analyse quotidienne sur de nombreuses années. Ce n’est qu’ainsi que son véritable bénéfice peut être expérimenté et réalisé.

Guirlande de Joyaux du Bodhisattva

Titre Sanskrit : Bodhisattvamanevali

Hommage à une grande compassion.

Hommage aux enseignants.

Hommage aux divinités de la foi.

1
Jette tous les doutes qui subsistent,
Et efforce-toi avec dévouement dans ta pratique.
Renonce complètement à la paresse, à la lourdeur mentale et à la paresse,
Et efforce-toi toujours avec une persévérance joyeuse.

2
Avec attention, vigilance et conscience,
Garde constamment les portes de tes sens.
Encore et encore, trois fois jour et nuit,
Examine le flux de tes pensées.

3
Révèle tes propres défauts,
Mais ne cherche pas les erreurs des autres.
Cache tes propres qualités,
mais proclame celles des autres.

4
Abandonne la richesse et les ministères;
À tout moment, renonce au gain et à la renommée.
Aie des désirs modestes, sois satisfait facilement,
Et la gentillesse réciproque.

5
Cultive l’amour et la compassion,
Et stabilise ton mental d’éveil [bodhitchitta].
Abandonne les dix actions négatives.
Et renforce toujours ta foi [dans la loi du karma].

6
Détruis la colère et la vanité,
Et sois doté d’humilité.
Abandonne les mauvais moyens de subsistance,
Et sois soutenu par des moyens de subsistance éthiques.

7
Abandonne les possessions matérielles,
embellis-toi avec la richesse des nobles.
Évite toutes les distractions triviales,
Et réside dans la solitude du désert.

8
Abandonne les paroles frivoles,
Garde constamment votre parole.
Lorsque tu vois tes enseignants et précepteurs,
Génère respectueusement le souhait de servir.

9
Vers des êtres sages aux yeux du Dharma
Et envers les débutants sur le chemin aussi,
Reconnais-les comme tes maîtres spirituels.
[En fait] lorsque tu vois un être sensible,
considère-le comme ton parent, ton enfant ou ton petit-enfant.

10
Renonce aux amitiés négatives,
Et compte sur un ami spirituel.
Dissipe l’hostilité et le désagrément,
Et aventure-toi là où se trouve le bonheur.

11
Abandonne l’attachement à toutes choses
Et demeure libre de tout désir.
L’attachement échoue à amener même les royaumes supérieurs ;
En fait, cela tue la vie de la vraie libération.

12
Lorsque tu rencontre les causes du bonheur,
Dans celles-ci persévère toujours.
Quelle que soit la tâche que tu entreprends en premier,
Aborde cette tâche principalement.
De cette façon, tu assure le succès des deux tâches,
où sinon tu n’accomplis ni l’une ni l’autre.

13
Puisque tu ne prends aucun plaisir aux actes négatifs,
Quand une pensée de suffisance surgit,
À cet instant dégonfle ton orgueil
Et rappelle les instructions de ton maître.

14
Lorsque des pensées découragées surgissent,
Élève ton mental
Et médite sur la vacuité des deux [la suffisance et le découragement].
Lorsque des objets d’attraction ou d’aversion apparaissent,
vois-les comme tu le ferais pour des illusions et des apparitions.

15
Lorsque tu entends des paroles désagréables,
Considérez-les comme de [simples] échos.
Lorsque les blessures affligent ton corps,
Considère-les comme [les fruits des] actions passées.

16
Demeure complètement dans la solitude, au-delà des limites de la ville.
Comme la carcasse d’un animal sauvage,
Cache-toi [dans la forêt]
Et vis sans attachement.

17
Reste toujours ferme dans ton engagement.
Quand un soupçon de procrastination et de paresse surgit,
À cet instant, énumère tes défauts
Et rappelle l’essence de la conduite [spirituelle].

18
Cependant, si tu rencontre d’autres personnes,
parle calmement et honnêtement.
Ne grimace pas et ne fronce pas les sourcils,
mais garde toujours le sourire.

19
En général, lorsque tu vois les autres,
sois exempt d’avarice et de plaisir à donner;
Abandonne toutes les pensées d’envie.

20
Pour aider à apaiser les esprits des autres,
Abandonne toute dispute
Et sois doué de patience.

21
Sois exempt de flatterie et d’inconstance dans l’amitié.
Sois constant et fiable à tout moment.
Ne dénigre pas les autres,
mais respecte toujours une attitude respectueuse.

22
En donnant des conseils,
Maintiens la compassion et l’altruisme.
Ne diffame jamais les enseignements.
Quelles que soient les pratiques que tu admires,
Avec l’aspiration et les dix actions spirituelles,
Efforce-toi diligemment, [sans distinction entre] le jour et la nuit.

23
Quelles que soient les vertus que tu as rassemblées par les trois temps,
Consacre-les au grand éveil sans précédent.
Disperse ton mérite à tous les êtres sensibles,
Et prononce les prières d’aspiration incomparables
Des sept membres à tout moment.

24
Si tu procèdes ainsi, tu perfectionneras rapidement le mérite et la sagesse
Et élimineras les deux souillures [obscurcissement des afflictions et obscurcissements subtils de l’omniscience].
Puisque ton existence humaine aura un sens,
Tu atteindras une illumination inégalée.

25
La richesse de la foi, la richesse de l’éthique,
la richesse du don, la richesse de la connaissance,
la richesse de la conscience, la richesse du remords,
et la richesse de la perspicacité – telles sont les sept richesses.

26
Ces joyaux précieux et excellents
Sont les sept richesses inépuisables.
N’en parle pas à ceux qui ne sont pas humains.
Parmi les autres, garde ta parole;
Lorsque tu es seul, garde ton mental.

Ceci conclut la Guirlande de Joyaux du Bodhisattva composé par l’abbé Indien Dipamkarasrijñana.

Extrait de « Entraînement Mental : La Grande Collection », traduit par Thupten Jinpa. Publié par Wisdom Publications 2006.

Catégories : Bouddhiste