Écrit par : Gnostic InstructorCatégorie : Prophéties des Jours à Venir

« Étant donné que les Teraphim (médiums, channelers) ont parlé avec lubricité et que les devins ont perçu le mensonge et les rêves futiles, ils parlent avec vanité ; par conséquent, comme un troupeau ils voyagent, ils sont avilis, car il n’y a personne pour les paître.&nbsp » – Zacharie 10:2

Les devins sont des Kabbalistes intellectuels, tandis que les prophètes sont des Kabbalistes intuitifs. Dans cette conférence, nous allons expliquer la racine des deux. Les devins sont des magiciens noirs, des sorciers, des devins (médiums, channelers). Mais, les Prophètes sont les Avatars, les Apôtres. Ainsi, nous devons connaître la différence et comprendre comment nous polariser avec l’aspect positif, ou ce que nous appelons la clairvoyance.

Quand je dis cela, je dois dire ceci : Dieu comme un souffle de vie, comme un vent, souffle dans ma tête, de sorte que la poussière de la terre monte au sommet, afin d’organiser cette conférence. Plus tard, vous comprendrez pourquoi je dis la poussière de la terre, car souvenez-vous que le cerveau, c’est Adam. Et il est écrit qu’Adam a été fait à partir de la poussière de la terre.

Tout cela a un sens profond en nous que nous allons pénétrer pour comprendre pourquoi il est écrit :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Il en était de même au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par lui ; et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui. » – Jean 1:1-3

Comme vous le savez déjà, « Au commencement » sont les deux premiers mots écrits dans le Livre de la Genèse, ainsi que dans le Livre de Jean. Bereshith en Hébreu signifie « au commencement ». La Parole, tel qu’il y est expliqué au début de l’Évangile de Jean, est le Créateur de tout ce qui a été fait, c’est-à-dire de tout l’univers. La leçon précédente [Daath : La Porte de la Connaissance] a expliqué que c’est pourquoi Bereshith commence par la lettre Beth, qui est lié à Briah, le monde de la création.

Si nous comptons les lettres de l’alphabet Hébreu, nous savons que la première est Aleph, le vent. La deuxième lettre est Beth avec lequel nous écrivons Bereshith « au commencement » dans le Livre de la Genèse. Beth est lié à la Sephirah Chokmah, qui signifie en Hébreu « sagesse ». C’est pourquoi de nombreux Kabbalistes déclarent qu’en réalité, lorsque nous disons Bereshith, nous disons : « En sagesse », Dieu a créé au commencement de l’univers. Chokmah est sagesse en Hébreu et se rapporte à la lettre Beth, puisque Chokmah est la deuxième Sephirah de l’Arbre de Vie.

C’est pourquoi en ésotérisme on dit que Chokmah, qui dans le Christianisme est appelé le Fils, est le Logos (la Parole). Cependant, nous savons que la Sainte Trinité – Père, Fils et Saint-Esprit – est appelée les trois Logoi ou les trois Paroles, parce que chacun d’eux est une Parole, un Logos. Mais, la responsabilité de la création, conformément à la Kabbale, repose sur Chokmah, qui est le Fils, et c’est pourquoi Chokmah est appelé la Parole, le Logos.

Comme l’explique le livre de Jean, « et la parole s’est faite chair ». Ce verset implique l’incarnation de la parole ou l’incarnation du Christ, l’incarnation du Fils, le deuxième aspect de la Trinité. Le Fils est appelé « la parole », donc quand nous parlons de la parole, nous parlons de Chokmah.

Maintenant, nous comprenons pourquoi dans les conférences précédentes nous avons expliqué que les archétypes sont à l’intérieur de Chokmah, qui sont ces éléments spirituels du monde d’Atziluth, le monde de Dieu, qui doivent descendre dans le monde physique à travers les différentes dimensions pour que nous puissions hériter de la parole de Dieu.

La parole de Dieu, Chokmah, est représentée par les vingt-deux lettres de l’alphabet Hébreu. Lorsque nous disons la parole, nous nous référons aux vingt-deux lettres de l’alphabet Hébreu qui sont liées à la sagesse. C’est pourquoi le Maître Samael Aun Weor écrit dans un de ses livres,

« La sagesse est cachée dans les mots Hébreux. »

La sagesse est Chokmah, et les mots Hébreux sont écrits avec l’alphabet Hébreu, les vingt-deux lettres, qui sont vingt-deux Arcanes liés aux vingt-deux commandements. C’est pourquoi il est écrit que « la fidélité, le dévouement, est la vertu de Chokmah. » Il est celui qui accomplit les commandements de Dieu, qui sont vingt-deux. C’est pourquoi Iod-Hei-Vav-Hei est le nom de Chokmah, la deuxième Sephirah, dans le monde de Dieu.

Dans le monde d’Atziluth, le monde des archétypes, nous trouvons un saint nom dans chacune des dix Sephiroth. Le nom Iod-Hei-Vav-Hei apparaît dans Chokmah dans le monde d’Atziluth. Chokmah est Yahovah, Iod-Havah, ou Jahavah, qui est lié au Tetragrammaton sacré : Iod-Hei-Vav-Hei.

Chokmah est la Sephirah où l’on trouve pour la première fois Iod-Hei-Vav-Hei le deuxième Tetragrammaton ou parole de Dieu, qui dans la Bible est traduit par Jehovah. Nous l’appelons Iod-Havah, qui est Chokmah, le Christ, qui contient les vingt-deux lettres de l’alphabet Hébreu, qui est la parole.

Dans Chokmah se trouve Israël, qui symbolise tous ces archétypes que nous devons développer. C’est pourquoi il est écrit que lorsque Moïse descendit du mont Sinaï, il brillait de la lumière de Jehovah. Quand Jehovah— Chokmah, la sagesse, le Fils, la Parole, le Christ – parlait à Moïse sur le mont du Sinaï, il a dit: « Je suis apparu aux anciens prophètes (les patriarches Abraham, Isaac et Jacob) avec le nom de Shaddai El Chai », qui signifie le Dieu tout-puissant, la vie ou le Dieu vivant tout-puissant, qui est le nom de Dieu dans la Sephirah Yesod.

En d’autres termes, pour avoir le privilège de voir la deuxième Sephirah, Chokmah, nous devons atteindre le niveau de Moïse, et aller d’abord vers Abraham, Isaac, Jacob travaillant très dur dans le monde de Yesod afin d’avoir le privilège d’être dans Daath, qui est la Sephirah au-dessus de la Monade et en-dessous de la Trinité Logoïque. La Sephirah Daath est au-dessus de la sixième Sephirah de l’Arbre de Vie, où nous voyons cette Parole, ce Christ, que Jehovah.

C’est pourquoi il est écrit que Moïse a incarné le Christ, qui en Kabbale est Iod-Hei-Vav-Hei, la parole manifestée dans la chair. C’est quelque chose que nous devons comprendre et saisir afin de ne pas tomber dans la confusion. Chokmah, la sagesse, le Fils, flue dans l’univers ; ce n’est donc pas une personne, c’est le Logos, c’est la Parole, le Son. C’est pourquoi il est dit « au commencement était la parole ».

C’est pourquoi j’ai dit : quand Dieu souffle dans ma tête, toute la poussière de la terre monte dans mon mental, et de cette poussière je prends les lettres pour exprimer ce qui était au commencement.

Poussière en Hébreu, en Kabbale, est « apher », qui s’écrit avec les lettres Ayin, Peh, et Resh : apher ou epher. Si vous enlevez le Ayin de ce mot et à la place vous mettez la lettre Samech – qui est un cercle, la lettre S dans la Kabbale – vous formez alors le mot sepher, qui signifie livre.

Il y a beaucoup de livres, c’est-à-dire que la Bible est un sepher ; il y a un célèbre livre Kabbalistique qui s’appelle le Sepher Yetzirah, « le livre du monde de Yetzirah ». Apher, sepher sont liés à la parole. Quand vous dites apher, cela signifie poussière, et pourrait aussi être une lettre. Sepher est livre.

En Hébreu, « la poussière de la Terre » s’écrit de différentes manières.

La « poussière » me rappelle maintenant cette prophétie écrite par Daniel le prophète, qui déclare :

« Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et le mépris éternel. Et ceux qui sont sages brilleront comme l’éclat du firmament (lié aux archétypes dans Atziluth, le monde de Kether) ; et ceux qui en ramènent beaucoup à la justice comme les étoiles pour toujours et à jamais. Mais toi, ô Daniel, ferme les paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin : beaucoup courront çà et là, et la connaissance augmentera. » -Daniel 12:2-4

Il y a une dualité dans cette prophétie : « ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, (1) certains pour la vie éternelle et (2) d’autres pour le mépris éternel. » Étudions la dualité.

S’éveiller de la poussière de la terre — qu’est-ce que cette poussière de la terre ? Si vous lisez le livre de Daniel, vous trouverez de la poussière « apher », qui signifie les lettres, des significations : ceux qui dorment dans les archétypes de la terre s’éveilleront. Ici, le mot Hébreu « terre » est au pluriel. Quand dans la Bible ils parlent de « terre », ils disent « sol » en Hébreu, adamah, qui est un nom féminin, a-da-mah. Il est précisé:

« Et le Jehovah Elohim forma Adam de la poussière (apher) d’Adamah. » – Genèse 2:7

Adam a été créé à partir d’Adamah. Adam et Adamah partagent les mêmes lettres.

Adam a été fait d’Adamah, de la poussière (apher) d’Adamah. Néanmoins, Daniel ne dit pas « adamah », Daniel dit « adamoth », qui est féminin pluriel en Hébreu. Les mots qui se terminent par ‘oth’ indiquent la pluralité féminine.

Quelle est cette poussière des Terres ? Comme vous le voyez, ce n’est pas une terre mais plusieurs. Cela fait référence au corps physique. Si vous ne savez pas lire kabbalistiquement, vous pourriez penser qu’il parle de la planète Terre, mais non. Adamoth est au pluriel. Le corps physique est lié à la Sephirah Malkuth, qui est une Sephirah féminine, même si notre corps est masculin. Ainsi ce pluriel adamoth (terres féminines) désigne notre terre philosophale : nos corps physiques. « De la poussière des terres » signifie des archétypes qui sont placés dans nos terres (corps physiques). Adam est fait à partir d’eux.

Nonobstant, la façon dont nous sommes maintenant, nous ne sommes pas Adam, parce que l’Adam dont nous parlons ici n’est pas le corps physique. L’Adam fait à l’image de Dieu est cette créature qui a sept corps et qui s’est auto-éveillée à l’image de Dieu. Afin de créer cet Adam, nous devons rassembler tous les archétypes dans le Jardin d’Éden, qui est Adamah, le corps physique. Ceci est compréhensible quand nous comprenons de ce point de vue Kabbalistique que la poussière d’Adamah est faite par les vingt-deux Arcanes, les archétypes, les vingt-deux lettres.

Il me vient à l’esprit la « poussière » du prophète Enoch. Dans le Zohar il est dit :

« Nous avons étudié, « Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront » (Daniel 12:2). La poussière de la terre est (formée par des lettres) comme il a été dit dans le livre d’Enoch que les amis ont regardé les lettres (comme de la poussière) flottant dans l’air, qui sont : Aleph Ayin Daleth Peï Mem Tav Resh, qui forment les mots ‘apher adamoth’ (poussière des terres). »

Ces sept lettres Hébraïques forment « la poussière des terres ». Le mot adamoth commence par Aleph, la première lettre, et se termine par Tav, la vingt-deuxième lettre. Ainsi, le mot adamoth est une allusion à l’ensemble des vingt-deux lettres entre Aleph et Tav.

Ceci est très significatif, car dans adamoth la lettre Aleph a la valeur numérique un, Daleth est quatre, Mem quarante et Tav est quatre cents : 1 + 4 + 40 + 400 = 4441, qui, additionnés, donnent 13, qui est le nombre de Kether, le Père de toutes les lumières, ou le Père de tous les archétypes, représenté par la lettre Aleph (l’air où les lettres flottent comme de la poussière). La lettre Tav est le sceau ou l’alliance de Dieu.

L’ensemble des vingt-deux Arcanes, vingt-deux lettres, forment la poussière de la terre, et ils sont à l’intérieur de chacun de nous – mais où ? Nous avons déjà expliqué comment les forces, les archétypes, en tant que « poussière » descendent du monde spirituel à travers différentes dimensions, pour finalement entrer dans le sol, « adamah », le corps physique. Néanmoins, ces archétypes entrent par Yesod, l’aspect supérieur du corps physique, qui est le corps vital, appelé Éden.

À travers le métabolisme du corps physique, ces archétypes s’arrangent, se développent et finalement entrent dans le système endocrinien. Le système endocrinien est formé par toutes les glandes du corps physique qui créent différentes hormones. En Grec, le mot hormone signifie « pousser, propulser ». Les hormones voyagent dans le sang et vont à différents endroits afin de pousser le corps à l’activité ; c’est ce qu’on appelle le métabolisme.

En Hébreu les lettres Daleth et Mem forment le mot ‘Dam’ (sang). Daleth et Mem sont entre Aleph et Tav d’Adamoth. Les hormones sont émises par les glandes du corps et circulent dans le sang pour contrôler les actions des cellules et des organes.

Toutes ces forces qui viennent d’en haut atteignent finalement les glandes sexuelles et forment les hormones les plus puissantes. Oui, dans nos organes génitaux, nous avons les hormones sexuelles, qui sont les hormones les plus puissantes que l’organisme humain crée ou transforme. C’est à travers les hormones sexuelles que nous nous multiplions et que Dieu à travers nous peut créer. C’est ainsi que ces archétypes de Chokmah, le Christ, qui sont envoyés d’en haut, sont placés dans la puissance sexuelle. C’est ainsi que Dieu à travers les hormones pousse l’organisme à l’activité.

Donc, en d’autres termes, dans les hormones, nous avons les forces Christiques de Dieu qui poussent les processus chimiques de la matière qui se produisent dans la cellule vivante, qui sont nécessaires au maintien de la vie.

« En lui était la vie ; et la vie était la lumière des hommes… Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a pas connu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. » – Jean 1 : 4, 10, 11

Cette force divine est appelée Aun. Aleph Vav Nun se prononce « ohn », qui en Hébreu est la puissance sexuelle, la virilité. Comme vous le voyez, ce mot commence par Aleph, continue avec la lettre Vav, et se termine par la lettre Nun. Aleph est le vent dans la tête, le souffle de Dieu que vous recevez par le nez. La lettre Vav est la colonne vertébrale. La lettre Nun, qui en Araméen est poisson, sont les hormones sexuelles, qui se cristallisent dans le sperme chez l’homme et l’ovule chez la femme.

Aun représente la force Christique venant d’en haut qui agit à travers le sexe. C’est pourquoi Aun est un puissant mantra : Aun se rapporte à la puissance sexuelle. Aun est précisément la force Christique motrice des hormones sexuelles dans chaque organisme humain. C’est une des significations du nom sacré du Maître Samael Aun Weor.

Weor commence par Vav, la colonne vertébrale ; la lettre Vav en Hébreu peut signifier « et ». Le mot ‘Eor’ est Aur, lumière, prononcé ‘or’. Ainsi, en Hébreu, « weor » signifie « et lumière ».

En Hébreu, lumière s’écrit avec Aleph, Vav, et Resh : la lumière de l’air ‘Aleph’ qui par la colonne vertébrale « Vav » monte dans la tête, Resh. « Weor » se produit lorsque vous élevez la force Christique de « Aun », votre puissance sexuelle vers votre tête ; c’est Aun Weor.

Maintenant, quelque chose aussi de très important m’est venu à l’esprit, qui concerne le sens du mot Samael. Voyons comment on écrit le mot Samael avec l’alphabet sacré de la Kabbale : Samech est la première lettre, qui est le ‘s’. La lettre Mem est le ‘m’. Les lettres Aleph et Lamed forment le mot El, qui signifie Dieu. C’est comme ça qu’on écrit Samael.

Les deux premières lettres de Samael sont Samech et Mem, Sa-ma. Le Samech, s en Hébreu, est un cercle, un serpent qui se mord la queue. C’est l’Ouroboros.

L’Ouroboros tournant est ‘ssssssss’, lié au Chakra Muladhara. La lettre Mem est lié au Chakra Svadhisthana, lié à la prostate ou à l’utérus. Donc les deux lettres du mot Samael sont liés au Chakra Muladhara et au Chakra Swadhistana.

Maintenant vous comprenez pourquoi Samael a la sagesse de l’arbre de Daath – qui est la sagesse. C’est facile à voir, Kabbalistiquement parlant.

Et vous pouvez le voir astrologiquement dans les symboles de la planète Mars. La planète Mars est symbolisée par un cercle avec un carré au milieu.

Dans le pentagramme, vous voyez le symbole de Mars sur les bras du pentagramme. Le carré est la lettre Mem, parce que lorsque vous fermez la lettre Mem on l’appelle Mem-Sophit ou le Mem final, et un cercle est bien sûr la lettre Samech. Alors on trouve Samech et Mem dans le symbole astrologique de Mars :

Kabbalistiquement parlant, la quadrature du cercle est le carré dans le cercle, qui est aussi la croix dans le cercle ; c’est Samael. C’est pourquoi sa sagesse est la sagesse de Daath. Mais bien sûr, cela va dans les deux sens, car cela fait référence à notre puissance sexuelle qui se rapporte au Chakra Muladhara et au Chakra Svadhisthana — à la prostate et aux testicules, aux ovaires et à l’utérus, où nous avons le pouvoir de création.

Le spermatozoïde ou l’ovule est le poisson – c’est pourquoi il est écrit que le poisson nage dans l’eau, Mem. Dans le poisson se trouve l’énergie, la force Christique de Jahavah, ou Iod-Havah, car le dernier voyage est le spermatozoïde, la lettre Nun. C’est pourquoi lorsqu’on lit de nombreux mots comme « Aun », il est lié à la lettre Nun, qui pointe toujours vers la force sexuelle, les hormones sexuelles, dont la source est le spermatozoïde ou l’ovule.

Vous trouvez de nombreux noms dans la Bible Hébraïque avec la lettre Nun. Par exemple, Caïn se termine par Nun. Donc, Caïn veut dire quelque chose en rapport avec le sexe, mais aussi en rapport avec la tête, parce que ça commence par Kuf, qui se rapporte à la tête.

En connaissant la signification des lettres Hébraïques, vous comprendrez pourquoi les mots et les noms des archétypes ou symboles de la Genèse sont écrits tels quels.

Enoch, par exemple, a la lettre Nun au milieu. Il est écrit qu’Enoch était le premier fils de Caïn – qui a été expulsé du jardin d’« Éden » (un mot qui a aussi Nun) ; Caïn engendra un fils, dont le nom était Enoch – Chanoch est la façon dont on le dit en Hébreu parce qu’il commence par Chet, mais en Français on dit Enoch.

Si vous observez les lettres de l’alphabet Hébreu, Nun est dans Éden, et Éden commence par Ayin qui symbolise les yeux, et Daleth le suit. Nous avons beaucoup parlé de la lettre Daleth, qui symbolise une porte. Éden est une porte, et la lettre Nun est également là, qui est le spermatozoïde. C’est pourquoi Éden en Hébreu signifie littéralement « plaisir ». C’est ainsi que vous voyez le sens de cela.

Et à cause du sujet de cette conférence – qui est devins et prophètes – nous devons comprendre comment les devins sont développés et comment les prophètes sont développés ; tous deux ont leur racine dans Daath, dans Éden : Ayin, Daleth, Nun. Comme vous pouvez le voir, même l’orthographe de Ayin se termine aussi par Nun — Ayin est un Nun ouvert. Il a le spermatozoïde, le Nun comme base, l’hormone sexuelle qui pousse, qui crée l’univers à travers Zayin.

Dans Nun, dans notre sexe, dans nos hormones sexuelles, sont placés les vingt-deux archétypes, donc tout le monde les a. Mais si vous renversez le Nun, vous renversez les vingt-deux lettres hors de votre corps ; la poussière de la terre s’en va. Mais, si vous transmutez votre Nun, alors la poussière de la terre fait Adam à l’intérieur de vous. Dieu crée à travers Nun. C’est pourquoi Maître Jésus de Nazareth a déclaré :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; et ce qui est né de l’Esprit est esprit. » – Jean 3 : 5, 6

L’eau est symbolisée par Mem, l’énergie sexuelle, la matière sexuelle. L’esprit est le feu, est la parole dans le Nun ; c’est pourquoi il est indiqué :

« Maintenant, à Abraham et à sa graine étaient faites les promesses. Il ne dit pas : Et aux graines, comme à beaucoup ; mais comme d’une seule, Et à ta graine, qui est le Christ. » – Galates 3 : 16

« Et à ta graine qui est le Christ », car le Christ est Chokmah, le Christ est la Parole; le Christ est Jahavah, les vingt-deux archétypes que nous devons façonner afin de créer Adam à l’image de Jehovah.

Alors suivez-vous cela ? Parce que nous entrons dans les mystères des devins et des prophètes ; alors, observez la lettre Ayin :

La lettre Ayin est une lettre Nun ouverte porteur d’une lettre Zayin sur ses genoux. La lettre Nun :

La lettre Nun est une ligne verticale avec deux petites lignes horizontales, une en haut et une autre en bas ; c’est Nun.

C’est la lettre Vav :

Les Kabbalistes affirment que la lettre Nun est une lettre Vav brisée. Vav est une ligne droite. Nun est un Vav cassé, c’est-à-dire cassé en haut et en bas ; c’est Nun, qui symbolise un poisson.

Quand vous voyez la lettre Ayin, vous voyez un Nun ouvert, comme lorsque vous étirez votre corps; c’est un Nun ouvert. En haut, sur ses genoux, dépasse la lettre Zayin, qui est semblable à la lettre Vav à l’exception que la ligne verticale dépasse du milieu de sa tête (le Iod au dessus des lettres Vav et Zayin). c’est Zayin :

La lettre Zayin dépasse des genoux du Nun. C’est ainsi qu’on fait la lettre Ayin.

Kabbalistiquement, cela indique quelque chose de très facile à comprendre. La lettre Vav représente la colonne vertébrale et son ‘Iod’ (en haut du Vav) est lié à l’œil droit de Dieu. La lettre Zayin est également lié à la colonne vertébrale et à son ‘Iod’ est lié à l’œil gauche de Dieu. Zayin est féminin ; c’est pourquoi ils disent que Vav est Adam et Zayin est Ève.

Ne confondez pas la lettre Zayin avec Ayin.

Ayin est la lettre qui est au milieu du mot Daath.

Donc, en bref, la lettre Ayin indique que les forces qui viennent du ‘Iod’ au-dessus, à travers le ‘Vav’ la colonne vertébrale, ont leur dernier voyage dans le sexe, dans le Nun.

Quand on dit Ayin, le mot est lié aux yeux, mais les yeux qui voient le mystère, car rappelez-vous que la lettre Ayin est au milieu du mot Daath. Daath est Hébreu pour connaissance, et il est écrit que c’est la connaissance du bien et du mal. Cette connaissance du bien et du mal sont les deux yeux de Dieu, symbolisés par les Iods supérieurs du Zayin et du Vav.

Où sont ces deux yeux de Dieu ? Ils sont à l’intérieur de chacun de nous.

Rappelez-vous que nous avons déclaré que le premier triangle est lié à ‘Iod’, la tête—ne l’oubliez pas. Donc, Kether, Chokmah, Binah — Père, Fils et Saint-Esprit — sont liés au cerveau. Dans la glande pinéale, nous avons l’atome du Saint-Esprit. Dans la glande pituitaire, nous avons l’atome du Fils. Dans la racine du nez, nous avons l’Atome du Père. C’est la Sainte Trinité dans la tête.

Néanmoins, les yeux de Dieu en nous sont liés à deux glandes : la glande pituitaire et la glande pinéale. Ces deux glandes sont les yeux de la lettre Ayin. Cela pourrait concerner aussi les yeux physiques, mais principalement ces deux glandes, car la connaissance dont nous parlons est une connaissance ésotérique qui appartient aux dimensions internes, aux mondes internes ; elle appartient au ciel. Nous devons voir cela avec les yeux de l’esprit. Ainsi, lorsque vous lisez dans la Bible qu’un Prophète a vu Dieu, comprenez ce qui y est écrit, puisque cela ne se rapporte pas aux yeux physiques.

Basé sur ma propre expérience, quand j’ai expérimenté et que j’ai vu mon propre Être individuel particulier, je l’ai vu avec mes yeux internes, pas avec mes yeux physiques, parce que Dieu n’est pas physique, Dieu est spirituel.

Pour voir Dieu, vous devez éveiller vos yeux intérieurs. Il y en a deux : la glande pinéale est liée à l’intuition et la glande pituitaire est liée à la clairvoyance.

En effet, l’œil lié au pituitaire est double, il peut s’agir de clairvoyance positive ou de clairvoyance négative. Clairvoyance signifie « vision claire », et il existe de nombreux niveaux de clairvoyance, de vision claire, en relation avec ces deux glandes.

En endocrinologie, les glandes pituitaire et pinéale sont liées aux glandes sexuelles ; les deux contribuent au développement et à l’activité des glandes sexuelles.

Maintenant vous savez pourquoi la lettre Ayin est au milieu du mot Daath : Daleth est la porte ; Ayin sont les yeux basés dans Nun, votre puissance sexuelle.

Voici la lettre Tav à la fin du Daath : si vous observez la lettre Tav, elle est composée de deux lettres : la lettre Daleth à droite et à gauche une lettre Nun. Tav est Daleth et Nun ensemble ; cela indique que le ‘Tav’ de la fin du mot Daath est le sceau de Dieu, qui est le ‘Nun’ sur la porte ‘Daleth’. C’est aussi Shaddai dans le sexe— Daath est la porte pour sortir ou pour entrer. Il y a donc deux portes (deux Daleth) dans Daath – au début et à la fin – mais la porte de la fin est jointe à une autre lettre Nun. C’est ainsi qu’on découvre les mystères de la Sephirah Daath, liés au Nun.

C’est pourquoi il est écrit que le serpent parla à Zayin, la femme – nous avons déjà expliqué que la femme Chavah ou Isha se rapporte aux organes sexuels – car le ‘Nun’ se trouve dans les organes sexuels, la base des deux yeux de Dieu : Adam (Vav) et Ève (Zayin). Pour que le cerveau (Adam) reçoive la connaissance, il le fait à travers le sexe (Eve), comme il est écrit :

« Et le serpent dit à (Zayin) la femme… : Car Elohim sait que le jour où vous en mangerez, alors vos yeux (Ayin) seront ouverts, et vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal. » – Genèse 3 : 4, 5

La Kabbale dit que dans la lettre Ayin l’œil gauche (Zayin) est mauvais et (Vav) l’œil droit est bon. ‘Vos yeux (Ayin) seront ouverts, et vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal.’

Comme nous le savons déjà, ces yeux sont toujours dans la tête où l’on trouve la Sainte Trinité, le Logos, la Parole, la poussière de la Terre, les archétypes placés dans le corps physique. En d’autres termes, la poussière de la terre, les vingt-deux Arcanes, les archétypes, sont liés au cerveau (le Iod) et au ‘Nun’ du sexe, à Adam et Eve, à Ish et Isha, masculin et féminin, dans notre corps physique.

Suivez-vous cela ? Ceci est très important pour que nous comprenions comment cette vision intérieure se développe, ou comment nous serons aussi des Elohim, connaissant le bien et le mal, quand nous mangeons du fruit de l’Arbre de la Connaissance. L’Arbre de la Connaissance a des fruits – ces fruits sont les ‘Nun’ : le spermatozoïde et l’ovule.

Tout a été créé par la parole de Dieu ; nous avons donc été créés dans l’acte sexuel, ainsi, nous héritons de ce pouvoir dans nos organes sexuels. Tout ce que nous savons et tout ce qui est l’univers, créé par la parole de Dieu qui était au commencement, est ce que nous pouvons savoir. Par conséquent, la connaissance – qu’elle soit physique, interne ou spirituelle ou tout type de connaissance comme celle que nous lisons dans un livre – vient des lettres. Par exemple, la Bible est écrite avec les vingt-deux lettres, les vingt-deux Arcanes, les vingt-deux archétypes.

Il est écrit dans le livre de l’Apocalypse :

« Et je vis un ange fort proclamer d’une voix forte, qui est digne d’ouvrir le livre et d’en délier les sceaux ?

Et aucun homme dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, n’a pu ouvrir le livre, ni le regarder. Et j’ai beaucoup pleuré, parce qu’aucun homme n’a été trouvé digne d’ouvrir et de lire le livre, ni de le regarder. » – Apocalypse 5 : 2-4

Quel est ce livre ? Nous affirmons toujours que nous sommes ce livre ; l’être humain est ce livre ! Nous sommes des livres (sephers en Hébreu) fabriqués à partir de la poussière de la Terre, « epher » la poussière d’adamoth, les corps physiques. Adamoth est au pluriel, car chacun de nous a son propre adamah (corps physique).

Qui est digne d’ouvrir le livre et d’en délier les sceaux ? Selon le livre de l’Apocalypse, seul l’agneau est digne d’ouvrir le livre.

Qui est l’agneau ? C’est Chokmah, la sagesse, le Christ ; c’est la parole incarnée celui qui est digne d’en délier les sceaux et de dévoiler tous les mystères qui sont à l’intérieur. Et quand l’Agneau à travers vous dévoile les mystères qui sont écrits à l’intérieur et sur le dos de vous, l’Agneau – à travers vous – dévoile les mystères pour les âmes qui sont à l’extérieur de vous. Chacun de nous a la même potentialité ; ainsi, chaque prophète a écrit ce qu’il a vu selon son propre développement.

L’humanité Lémurienne à travers l’orgasme a renversé la parole créatrice de Dieu. Vous pouvez maintenant comprendre pourquoi il est dit que le pire des péchés est le blasphème contre le Saint-Esprit, celui qui donne la vie, c’est-à-dire que dans le spermatozoïde se trouve la parole de Dieu en potentialité. Blasphémer, c’est prononcer ou proférer la Parole de manière erronée, ou se prononcer contre celui qui donne le pouvoir de la parole ; vous le faites à travers l’orgasme. Les organes du Saint-Esprit sont la gorge (Daath) et les organes sexuels (Yesod). Donc, en d’autres termes, être un fornicateur, c’est être un blasphémateur, parce que vous péchez contre la parole lorsque vous parlez de manière incorrecte ou lorsque vous forniquez, lorsque vous utilisez vos organes sexuels de manière incorrecte.

Cette sentence tombe sur nous tous comme une épée tranchante, car nous sommes tous fornicateurs et adultères. Personne n’est à l’abri du péché contre le Saint-Esprit. La fornication est le déversement de Nun hors du corps, c’est-à-dire la fornication, parce que le Nun, le poisson, a le Christ à l’intérieur.

Il y a un livre dans l’Ancien Testament qui s’appelle le Livre de Josué (IESHUA). Josué (Yeshua) signifie ‘sauveur’. Il est écrit dans le livre de Josué 1:1 :

« Or, après la mort de Moïse, le serviteur de Iod-Havah il est arrivé que Iod-Havah parla à Josué, fils de Nun. »

C’est pourquoi Ieshua, Jésus Christ, qui est venu il y a deux mille ans, était aussi appelé le fils de Nun. Et c’est pourquoi les Gnostiques ont utilisé le poisson comme symbole au début du Christianisme. En Araméen, poisson est Nun. Ictus signifie poisson en Grec…

Ce poisson, la lettre Nun, contient le Christ, et est la graine sexuelle en chacun de nous. Si nous renversons le Nun, on renverse le Christ, qui est le feu, qui est la parole. Quand nous le renversons, nous renversons les vingt-deux Arcanes, les vingt-deux commandements. Nous péchons contre les vingt-deux—tous les commandements de Dieu, en un seul acte. C’est pourquoi il est écrit que lorsqu’Adam, le cerveau, a forniqué à cause d’Eve, les organes sexuels, il a perdu la parole.

C’est à Seth, le troisième fils d’Adam et Eve, que toutes les générations de la terre et tous les vrais justes du monde font remonter leur descendance. Rabbi Yosi a dit que ces deux dernières lettres de la Torah, SHIN ET TAV, ont été laissés intacts même après qu’Adam ait transgressé les 22 lettres de la Torah, car le péché contre l’Arbre de la Connaissance a affecté toute la Torah. Et quand il se repentit devant son Maître, il s’accrocha à ces deux lettres, Shin et Tav, qui était resté entier, et, à ce moment-là, les lettres originales sont revenues dans l’ordre inverse de Tav, Shin, Resh, Kuf, etc.

Adam a perdu vingt lettres. Il ne lui reste que deux lettres, qui étaient Shin et Tav qui forment le mot Seth ; autrement dit, seulement Shin (feu) et Tav (le sceau de la croix), afin que nous soyons rachetés.

Mais, comment les lettres sont-elles sorties d’Adam ? C’était quand le Nun (le spermatozoïde et l’ovule) sont sortis du corps à travers le spasme ou « l’orgasme des bêtes ». La parole de Dieu (les vingt-deux Archétypes de Chokmah) est sortie et l’homme est resté nu, vide, sans parole… ils connaissaient Klipoth. C’est pourquoi il est écrit :

« Et quand la femme (Isha, l’organe sexuel) vit que l’arbre était bon à manger, et qu’il était agréable aux yeux (Ayin), et un arbre à désirer pour rendre sage, elle (l’organe sexuel) a pris (à travers l’orgasme) de son fruit (en éjaculant la graine, le Nun), et a mangé (comme une bête), et a donné (la sensation bestiale) aussi à son mari (le Cerveau) avec elle ; et il a mangé. Et leurs yeux (les Iods du Vav et Zayin de Ayin) ont été ouverts (dans Klipoth), et ils savaient qu’ils étaient nus (à la suite de cet acte bestial) ; et ils cousirent ensemble des feuilles de figuier, et se firent des tabliers. » – Genèse 3 : 6, 7

Les feuilles de figuier sont le symbole de l’énergie sexuelle, des forces sexuelles féminines qui se sont éteintes, des forces créatrices d’Ida. « Et leurs yeux à tous les deux s’ouvrirent », s’ouvrirent où ? Il est écrit et le Maître Samael l’a clairement expliqué dans son livre « Rose Ignée » :

« Lorsque [Aleph, le souffle de Dieu] le souffle Akashique, renforcé par la volonté, descend à travers (le Vav, la colonne vertébrale) notre cordon Brahmanique et trouve des atomes de fornication (atomes sataniques recueillis des enfers de l’être humain lors des mouvements de la contraction orgasmique génitale, qui se produit dans l’éjaculation séminale) au lieu d’atomes Christiques ; la collision de (Aleph) l’Akasha avec de tels atomes sataniques éveille la Kundalini de manière négative (éveil du Kundabuffer). Un atome satanique qui réside dans le Chakra Muladhara entre en activité et la contrôle, la faisant descendre du coccyx vers le bas vers [Klipoth] les enfers atomiques de l’être humain, formant (l’organe Kundabuffer) la fameuse queue avec laquelle Satan est représenté.

C’est ainsi que les organes sexuels collectent les atomes sataniques de l’ennemi secret avec la contraction orgasmique génitale lors de l’éjaculation séminale (orgasme), ce qui est conseillé par les magiciens noirs… Par conséquent, lorsque ces atomes tentent de monter vers le haut vers (Schamayim) Uranie (le ciel, la tête), ils sont alors violemment rejetés par (les trois Iods de Aleph) le souffle Akashique, qui les projette vers le coccyx. Cette pratique sexuelle éveille Muladhara négativement et fait entrer en activité un certain atome de l’ennemi secret. Cet atome exerce alors un contrôle sur la Kundalini, en la dirigeant vers le bas vers [Klipoth] les mondes submergés de conscience, formant ainsi (le Kundabuffer) la fameuse queue des démons.

C’est ainsi que les disciples de ces magiciens noirs se séparent de la Triade Divine, Atman-Bouddhi-Manas [Abraham, Isaac, Jacob]. C’est ainsi qu’ils se convertissent en personnalités Tantriques des [Klipoth] abysses. »

À travers l’orgasme, les atomes solaires (les atomes Christiques, la parole, les lettres archétypales de la parole sacrée de Dieu) s’éteignent. Ainsi, au lieu de ces forces sacrées, l’organisme absorbe des atomes sataniques du monde des Klipoth et ils montent au cerveau. C’est ainsi que le cerveau (Adam) est pollué par des atomes sataniques (atomes involutifs) du monde des Klipoth ou les enfers, dimensions inférieures. En d’autres termes, c’est ainsi qu’Adam, le cerveau engendra Caïn, un mental bestial, et les yeux sont ouverts pour Klipoth, et ils savent qu’ils sont nus – maintenant ils sont dans Klipoth, dans le mal, la pollution, ils ne sont plus avec les forces positives car ils les ont déversées.

Dans Klipoth vous retrouvez tous ces devins qui ont développé leur regard intérieur à travers la fornication (orgasme). Ils ont de nombreuses excuses pour cela. La première est « nous devons avoir un enfant ». Nous avons tous besoin d’avoir un enfant, mais c’est l’héritage animal qui est très vivant à l’intérieur de chacun de nous. Nous avons oublié comment avoir des enfants à la manière Édénique. Nous savons tous comment procréer à la manière animale ; ainsi, chaque fois que nous forniquerons (expérimentons l’orgasme) l’organisme attire les forces de Klipoth -parce que dans Klipoth la fornication et l’adultère sont une loi. À partir de la fornication et l’adultère dérivent de nombreuses autres dégénérescences sexuelles, qui dans Klipoth sont des lois. Si dans Klipoth vous accusez quelqu’un d’être un fornicateur ou un adultère, il hausse les épaules et dit : « Alors, quel est le problème, dans Klipoth tout le monde est fornicateur et adultère. » C’est la chute d’Israël en Égypte, dans Klipoth. Et c’est ainsi qu’à cette époque, dans les temps anciens, quand Adam et Eve créèrent Caïn -qui symbolisait la chute de l’humanité- le mental animal ‘Caïn’ eut un fils qui s’appelait Enoch.

Selon la Bible, il y avait un Enoch qui était un grand Prophète, mais le fils de Caïn est un Enoch différent. Selon H.P. Blavatsky,

« Khanoch, Hanoch ou Enoch signifie « Initiateur» et « Enseignant », ainsi qu’ésotériquement et spirituellement, Enoch ou Enoichion signifie le « Voyant de l’Oeil Ouvert ».

Enoch, fils de Caïn, symbolise cette humanité initiée dans Klipoth, et qui a commencé à voir dans le mal, à connaître le mal. En Hébreu, le mal est ra (orthographié Resh, Ayin). La lettre Resh symbolise la tête et Ayin les yeux, donc Ra signifie la façon dont la tête voit la dégénérescence. Depuis l’époque de la chute de l’Éden, l’humanité s’est développée dans Ra, le mal. Dans Ra, Ayin, les yeux de Resh (la tête) sont ouverts de manière négative.

Néanmoins, Daniel 12:2 déclare :

« Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et le mépris éternel. »

Nous sommes tombés, et maintenant nous devons retourner à la poussière de la terre, comme il est écrit :

« … jusqu’à ce que tu retournes au sol (Adamah) ; car c’est de lui que tu as été pris ; car tu es poussière (epher), et tu retourneras à la poussière. » – Genèse 3 : 19

C’était une phrase à Adam. Cette poussière, ce sont les lettres (sepher) qui étaient en lui vivantes, mais quand il a forniqué, cette poussière est sortie de lui et est retournée à la terre (adamah). Il doit retourner dans la poussière de la terre pour ressusciter, en d’autres termes.

Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils commencèrent à voir le monde physique (Assiah) et les mondes infernaux (Klipoth), connaissant ainsi le mal. Ils sont devenus Enoch, un voyant, mais d’une mauvaise manière, car comme écrit Enoch, le fils de Caïn était le tueur d’Abel.

Cet Enoch ou voyant représente un type de vision (lié à l’infrarouge) qui se développe chez les individus qui étudient la Kabbale mais qui sont fornicateurs. Il y en a beaucoup qui continuent avec l’orgasme, donc ce qu’ils voient intérieurement, psychologiquement, spirituellement, ce sont les atomes sataniques de Klipoth, et sur cette base, ils prédisent les événements qui se produisent dans le monde physique, car malheureusement, la plupart des événements (mais pas tous) qui se produisent dans le monde physique sont des cristallisations de Klipoth, où l’on retrouve le karma de ce monde.

Les devins (voyants qui forniquent) peuvent prédire beaucoup de choses, car le mal que nous avons qui est Caïn, appartient à Klipoth, appartient à la loi de la récurrence.

Les devins peuvent voir beaucoup de choses sur votre ego quand vous les consultez sur votre avenir ; ils peuvent voir ce qui se passe dans Klipoth (la conscience inférieure), car leur ego devin est éveillé dans Klipoth et peut voir les niveaux submergés de votre mental. L’ego devin est le résultat de la fornication.

Ce sont de faux prophètes. Ils sont ce que la Bible appelle Baalim (un mot Hébreu au pluriel pour « messieurs »). « Baal » est précisément cet ego devin qui se développe dans Klipoth. Ainsi, tous ceux qui sont développés dans Klipoth sont appelés Baalim, qui est l’opposé d’Adonaï, qui est « le Seigneur » en Hébreu.

« Et comme Abdias était en chemin, voici, Élijah le rencontra ; et il le reconnut, et tomba sur sa face, et dit : Es-tu Élijah (mon Dieu Jah) mon Adonaï ? ……..

Et il arriva, quand Achab vit Elijah, qu’Achab lui dit : Es-tu celui qui trouble Israël ?

Et il répondit: Je n’ai pas troublé Israël ; mais toi et la maison de ton père, en ce que vous avez abandonné les commandements de Iod-Havah, et tu as suivi les Baalim. » – 1 Rois 18 : 7, 17, 18

Kabbale vient du mot kabel, qui signifie en Hébreu « recevoir ». Les Kabbalistes intellectuels sont des fornicateurs qui « reçoivent » des informations de Klipoth. C’est précisément ce que nous devons comprendre, car il y a beaucoup de Kabbalistes dans le monde qui connaissent les vingt-deux lettres, mais à travers l’orgasme ils renversent ces vingt-deux lettres dans Klipoth et donc se développent de la mauvaise manière ; en d’autres termes, ils sont perdus, parce qu’ils ont perdu « Shemhamephorash », la parole.

Nous devons retrouver « Shemhamephorash », la parole à nouveau, que nous avons perdu à cause de la fornication, et c’est pourquoi Zacharie a déclaré :

« Étant donné que les Teraphim (médiums, channelers) ont parlé avec lubricité et que les devins ont perçu le mensonge et les rêves futiles, ils parlent avec vanité ; par conséquent, comme un troupeau ils voyagent, ils sont avilis, car il n’y a personne pour les paître. » – Zacharie 10:2

En effet, le monde est rempli de devins ; il y en a beaucoup, mais il ne suffit pas de prêcher : il faut suivre la parole, comme l’a dit l’apôtre Jacques :

« Car si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui voit son visage naturel dans une glace : car il se regarde lui-même, et s’en va, et aussitôt oublie quelle sorte d’homme il était [et deviens juste un devin]. » – Jacques 1 : 23, 24

Actuellement, il y a beaucoup de Baalim dans le monde. Il faut faire attention à ne pas tomber dans l’erreur de devenir Baalim, à savoir : un devin, un divinateur, un sorcier, c’est-à-dire quelqu’un qui connaît beaucoup la spiritualité, la Kabbale, beaucoup de Gnose etc., mais qui dans l’acte sexuel renverse Nun à travers l’orgasme bestial, même s’il le fait d’une manière très sainte. Car nombreux sont ceux qui prononcent des paroles sacrées, des mantras, au moment où ils répandent la graine, pensant que de cette façon leur acte bestial deviendra saint, mais ce n’est pas le cas. Écoutez : une fois que vous avez atteint l’orgasme – peu importe de quelle manière (physiquement ou énergétiquement, avec ou sans prières) – si le Nun, la graine est déversée hors de votre corps, la « poussière de la terre » est éjectée. Par conséquent, l’Adam fait à l’image de Dieu ne peut pas exister à l’intérieur, parce que le Créateur, qui est « Shemhamephorash », la Parole, les vingt-deux Arcanes, sont répandus de Yesod. Ainsi, vous attirez les atomes sataniques de Klipoth et développez l’organe Kundabuffer, qui signifie la queue de Satan.

Au moyen du Kundabuffer, le feu sexuel polarisé négativement, le fornicateur commence à développer la vue intérieure, le Ayin — mais comme clairvoyance subjective, clairvoyance inconsciente ou clairvoyance infra-consciente, liée à Klipoth. Le type supérieur de vue, la vue divine de Ayin, ne peut s’éveiller qu’à travers la chasteté, lorsque vous ne renversez pas la graine – lorsque vous transformez le spermatozoïde et l’ovule en énergie et que vous élevez cette énergie vers votre cerveau au moyen de votre Zayin, afin de développer la vue divine

C’est pourquoi il est écrit qu’à cette époque où l’humanité tomba dans le crime de la génération animale, les magiciens noirs ou Baalim qui en furent issus, les devins, les clairvoyants – mais de Klipoth. Alors, la Loge Blanche s’est efforcée de créer des anges à partir de ces individus tombés, capables de connaître le bien et le mal, afin de retourner dans la lumière. C’est ainsi qu’est né Seth, qui est le troisième fils d’Adam et Eve. Il est écrit:

« Et Adam connut de nouveau sa femme; et elle enfanta un fils, et appela son nom Seth. Car Dieu, dit-elle, m’a établi une autre graine à la place d’Abel, que Caïn a tué. » – Genèse 4:25

Seth est le remplaçant d’Abel, qui est l’âme. Seth est Abel sortant des Klipoth. Seth est une âme qui a déjà subi les conséquences de sa fornication. Abel, quand il a été tué par Caïn (le mental), est allé dans la Terre inférieure pour souffrir le karma, et quand cette humanité a de nouveau reçu la connaissance de la chasteté, alors Abel, cette âme dans laquelle les archétypes ont été placés, est sortie par le sauveur (Yeshua) et est montée dans la colonne vertébrale avec la connaissance du mal, maintenant du bien et du mal.

Le plans des Elohim était de créer un cerveau et une gorge pour que nous puissions encore aujourd’hui créer avec le pouvoir de la parole, comme les Elohim créent avec le pouvoir de la parole. Mais l’humanité à cette époque n’a pas appris à créer avec le pouvoir de la parole mais seulement avec le pouvoir de Nefesh, comme les animaux.

C’est pourquoi les deux sexes ont été séparés, et l’homme a gardé la polarité masculine et les femmes la polarité féminine ; les deux polarités des organes sexuels ont été séparées afin que le cerveau reçoive plus de force et développe également la gorge. Malheureusement, les magiciens noirs ont ruiné tout le plan, et l’humanité, au lieu de retourner dans l’Arbre de Vie, continue de forniquer et de développer une mauvaise vue ou le mauvais œil comme certains l’appellent ; le mauvais Ayin, le mauvais œil, qui est très courant dans de nombreuses cultures, c’est-à-dire qu’ils disent : « Cette personne me regarde avec un mauvais œil », ils veulent dire par là que les forces de Klipoth sont transférées par la vue et blessent les autres. Nous avons tous cela à différents niveaux, mais la personne qui a ce mauvais œil, ce mauvais magnétisme, n’est en effet pas bonne ; mais, à un certain niveau, chacun de nous a ce mauvais œil. Parfois, lorsque nous regardons une personne et disons : « Je n’aime vraiment pas cette personne », nous lui appliquons le mauvais œil.

La mauvaise vue est représentée par Enoch, le fils de Caïn, qui, en termes d’histoire, représente l’humanité qui a évolué en Atlantide et est devenue ce qu’elle est devenue, mais a été détruite.

Néanmoins, il y a quelque chose de très significatif ici ; Seth avait aussi un fils, qui était Enosh, qui est semblable à Enoch – mais Enosh avait un fils, Cainan – et c’est ainsi que la Bible dit : Cainan avait Mahalalel et Mahalalel Chared et Chared avait Enoch. Comme vous le voyez, on retrouve Enoch, le septième patriarche selon le Livre de la Genèse.

Ainsi, Enoch réapparaît mais en tant que fils de Seth, la septième génération. Cet Enoch de la septième génération, si vous comptez à partir du bas – puisqu’Adam est le cerveau du corps physique, Seth est le corps vital, Enosh, le fils de Seth, est le corps astral, Cainan est le corps mental, Mahalalel est le corps causal. Hared le corps de la conscience ou bouddhique, et Enoch l’Esprit — celui qui marchait avec Dieu, comme il est écrit.

En effet, celui qui marche toujours avec Dieu est Chesed, notre propre Esprit individuel particulier.

Voici donc le mystère : ce grand voyant ou patriarche Enoch, avant de devenir Enoch fils de Seth, il était dans le mal, comme nous tous, fils de Caïn, car personne ne devient Ange, Dieu, un Elohim, sans connaître le mal.

Enoch était d’abord le fils de Caïn, et ensuite cet archétype s’est développé et est devenu Enoch, le fils de la septième génération de Seth, celui qui marche avec Dieu.

Il y a un livre écrit appelé le Livre d’Enoch, qui est très profond.

C’est ainsi que ce grand avatar, ce grand maître Enoch est devenu le véhicule d’un véritable Ange.

Chesed, Enoch, le septième patriarche à l’intérieur de nous, se développe selon la montée du feu dans chaque corps, selon le développement de la parole I-E-O-U-A-M-S, les sept voyelles. C’est pourquoi il est écrit qu’Enoch apporta les vingt-deux lettres de l’alphabet Hébreu. Il est devenu un Ange, l’Ange Métatron. Cet ange représente Kether, le Père dans le monde d’Atziluth, mais vous trouvez aussi ce nom dans le monde de Briah ; Métatron représente le monde de Kether.

Enoch, le prophète Enoch, le maître Enoch, est le Bodhisattva de l’Ange Métatron, qui est un Ange très élevé, très puissant. Et, lui-même est un archétype à l’intérieur de chacun de nous.

Lorsque vous lisez la Bible et que vous lisez à propos de deux Enoch – cela fait référence à la descente et à l’ouverture des yeux dans le mal et au retour d’Enoch dans les mondes supérieurs, le monde de la lumière et l’ouverture de ses yeux et devenant un prophète de Dieu.

Un véritable prophète de Dieu connaît le bien et le mal, mais est développé dans la direction supérieure, tandis qu’un devin est coincé dans Klipoth car c’est un fornicateur. La seule façon de sortir du niveau devin ou divinateur est de transmuter le Nun dans lequel la parole de Dieu est cachée. Lorsque cette force du Nun monte dans la colonne vertébrale, alors nos Ayin sont rouverts, et nous devenons comme les Elohim, connaissant le bien et le mal. C’est pourquoi les prophètes savent toujours mieux, parce qu’ils sont venus d’en bas. Ainsi, lorsqu’une personne spirituelle ment, les prophètes le savent et disent : « Ce n’est pas un prophète, c’est un fornicateur, un devin, et il ne prononce pas les paroles de Jahavah, car il répand la graine ».

Les prophètes ont dit : « Nous sommes des prophètes de Jahavah », ou Jahavah a dit ceci ou Jahavah a dit cela, parce que Jahavah est la parole développée à l’intérieur d’eux. C’est ainsi que les prophètes disent des choses exactes et sont des messagers de Jahavah.

Les messagers de Elohim ou Jahavah Elohim sont les Cheseds, ou mieux dit, les Chasidim—les prophètes qui prononcent les commandements de Dieu dans Daath ; ils sont éveillés et connaissent le bien et le mal.

Voyez-vous la différence ici ? Les devins et les prophètes utilisent Daath, l’Arbre de la Connaissance, qui est le sexe ; tous les deux connaissent le sexe. Les devins enseignent le Tantra noir ou gris (ils permettent l’orgasme) et enseignent aux gens comment développer une vision spirituelle qui est encore corrompue par l’ego. Il n’est pas étrange de trouver des clairvoyants parmi eux et avec beaucoup de clairvoyance voyant les choses ; et il n’est pas rare de les trouver dans les mondes internes, éveillés.

Cela me vient à l’esprit à ce moment même, Brutus, celui qui a trahi Jules César. Maître Samael parle de lui dans Le Mystère de la Fleur d’Or. Lisez attentivement :

« Une nuit étoilée dans les mondes supérieurs, alors que je parlais avec mon grand ami le radieux Ange Adonaï, qui a maintenant un corps physique, j’ai reçu une nouvelle extraordinaire.

« Cet homme (Brutus) », dit l’ange, « s’est éveillé dans le mal et pour le mal. »

Je l’ai confirmé quelques jours plus tard en le rencontrant dans les mondes supérieurs…

Nous terminerons ce chapitre par les paroles entendues en extase par Daniel, le Prophète éternel, et qui font référence à la fin des temps…

« Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et le mépris éternel.

Et ceux qui sont sages brilleront comme l’éclat du firmament ; et ceux qui en ramènent beaucoup à la justice comme les étoiles pour toujours et à jamais.

Mais toi, ô Daniel, garde le silence et scelle le livre, jusqu’au temps de la fin. Beaucoup courront çà et là et la connaissance sera augmentée ». » -Daniel 12:2-41

L’Ange Adonai – qui est le nom de Dieu dans Malkuth – est le Dieu des prophètes – c’est pourquoi Maître Samael disait toujours : « Mon grand ami le radieux Ange Adonaï » parce qu’il suivait le Seigneur.

Adonaï a dit Samael dans les plans internes que « tel ou tel homme (Brutus) s’est éveillé », dit Adonaï, « dans le mal et pour le mal ».

Comment interprétons-nous cela ? Il s’est éveillé dans Ra et pour Ra, dirions-nous en Hébreu, signifiant que dans les plans internes, cet initié s’est éveillé dans Klipoth, parce qu’il se comportait mal. Il était éveillé, pas endormi, puisque quiconque s’éveille dans Klipoth sait voyager consciemment dans le plan astral.

Personnellement, j’en connais beaucoup, car je les ai trouvés dans les plans internes et ils se comportent toujours de manière très rusée, essayant de vous dévier du chemin. Ils savent qu’ils sont dans le plan astral ; ils ne l’ignorent pas parce qu’ils savent entrer et sortir, entrer et sortir de leur corps physique.

Alors rappelez-vous : les devins et les prophètes savent sortir consciemment de leur corps. Les devins vont dans Klipoth, tandis que les prophètes montent ; les devins peuvent supplanter n’importe quel maître et vous prédire de mauvaises choses. C’est ainsi que s’accomplissent les prophéties ou la prophétie de Daniel :

« Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et le mépris éternel. »

Il y a deux façons de s’éveiller : positive ou négative, et la base est toujours le sexe, l’énergie sexuelle. C’est pourquoi nous devons étudier très attentivement la parole de Dieu, afin de savoir comment nous polariser avec l’aspect positif.

La prophétie de Daniel s’accomplit de nos jours : il y en a beaucoup qui sont éveillés et qui voient des choses, mais il ne suffit pas de s’éveiller, nous devons nous éveiller dans le bien, de manière positive.

C’est pourquoi – à propos de ceux qui s’éveillent de manière positive – il est écrit : « et Dieu vit que cela était bon ». Ceci est écrit dans la Genèse. À chaque instant de la Genèse, il est dit et Dieu vit – voir – que c’était bon. Ainsi, si nous nous éveillons et savons comment entrer dans le plan astral, cela ne suffit pas. Il faut savoir s’éveiller positivement.

Je me souviens par exemple d’une nuit où je m’endormais, tout d’un coup j’ai vu un magicien noir venir et essayer de me faire du mal, et puis j’ai juste voulu le frapper, puisque, vous savez, c’est parce que j’ai encore l’ego, donc je voulais juste le frapper au visage. Alors je le laissais s’approcher de moi et quand je lui ai donné un coup de poing, mon poing l’a traversé comme dans les airs, puis il s’est mis à rire. « Oh », dis-je, « ce condamné est éveillé ». Il essayait à nouveau de me faire du mal et j’essayais encore de le frapper, mais je ne pouvais pas – il était éveillé dans le mal et pour le mal. C’est pourquoi j’ai dit : « Je dois le conjurer », alors, quand j’ai récité la Conjuration des Sept, « pouf », il est parti. Je me suis dit: « Eh bien, tu as perdu le plaisir de le frapper. » Maintenant, je dois méditer sur cet ego, parce que j’ai réagi avec un ego de colère, j’ai réagi de manière négative – oui, c’était une façon négative pour moi de réagir. Mais cela arrive plusieurs fois sur le chemin. Il vaut mieux les conjurer et non les frapper.

Ils sont toujours là dans les plans internes, très éveillés. Le fait qu’ils soient éveillés et qu’ils puissent vous dire des choses ne signifie pas qu’ils sont éveillés de manière positive.

Les devins peuvent connaître beaucoup de Kabbale ; de nos jours, beaucoup de gens connaissent beaucoup de Kabbale. Mais la seule façon de s’éveiller de manière positive est d’être en chasteté, en annihilant votre ego, et en faisant la charité, l’amour de manière consciente – pas l’amour mécanique – parce que l’amour est loi, mais l’amour conscient – c’est ainsi que vous développez la clairvoyance positive.

Donc, c’est ainsi que vous trouvez dans la Bible les nombreuses façons dont l’humanité peut s’éveiller, ou l’explication de la façon dont l’humanité s’est éveillée dans le mal et pour le mal ou dans le bien et pour le bien. L’Arbre du Bien et du Mal est la racine, le point de départ, pour s’éveiller en haut ou s’éveiller en bas ; rappelez-vous cela. Et rappelez-vous que l’Arbre du Bien et du Mal est votre énergie sexuelle ; plus vous purifiez votre matière sexuelle, mieux c’est, car alors vous avancez de la manière positive.

Questions et Réponses

Public : En tant que célibataire, si on transmute son énergie sexuelle et qu’on élimine son ego, peut-on encore être devin ?

Orateur : Eh bien, nous avons tous beaucoup de devin à l’intérieur, parce que nous avons l’ego. C’est pourquoi le Maître Samael Aun Weor a écrit un livre intitulé « Endocrinologie et Criminologie ». Vous devez étudier votre ego. Lorsque vous commencez à éveiller votre Ayin, vous commencez à voir des choses dans votre glande pinéale et votre glande pituitaire, mais vous devez comprendre que nous avons l’ego à l’intérieur, le devin à l’intérieur. Il faut méditer sur ce que l’on voit et attendre, et ne prononcer aucun mot, car parfois c’est l’ego qui voit les choses et parfois l’infra- conscience ou l’infra-clairvoyance peut se développer – ce qui signifie que vous sortez de votre corps dans l’enfer et que vous voyez les gens faire de mauvaises choses. Si vous ne savez pas que vous êtes là, vous pensez : « Oh, que la personne se comporte de la mauvaise manière » – sans savoir que c’est l’ego de cette personne se comportant dans Klipoth de cette façon.

Parfois, vous voyez les vies passées d’autres personnes lorsqu’elles se comportaient également de la mauvaise manière – et non la vie présente ; c’est ce qu’on appelle la clairvoyance subconsciente.

Parfois vous voyez les projections de vos propres ego, qui s’appelle clairvoyance inconsciente ; tout cela est lié à l’ego.

Nous avons tous cela ; les expériences que vous avez dans les plans internes se rapportent parfois à la clairvoyance inconsciente, à vos propres projections ; parfois à la clairvoyance subconsciente, aux choses du passé ; tantôt à la clairvoyance infraconsciente, des choses de l’enfer, qui y agissent, qui s’y passent.

Si vous ne savez pas, si vous n’êtes pas discipliné, si vous ne connaissez pas beaucoup de psychologie et de Kabbale, vous pouvez prononcer un faux jugement. C’est ainsi que dans le mouvement Gnostique, il y a beaucoup de disciples du Maître Samael Aun Weor qui a commencé à faire cela, c’est-à-dire : « Oh j’ai vu dans les plans internes ceci et cela, tel et tel type est tombé, fait ceci et cela, est un vampire, est mauvais », peu importe – maintenant, il y a beaucoup de suiveurs répétant la même chose. En d’autres termes, la calomnie – c’est mal – parce que nous sommes tous mauvais.

Pour être un clairvoyant complètement conscient ou supra-conscient, vous devez avoir zéro ego -pas d’ego du tout. Tant que vous avez l’ego, soyez prudent, car vous pouvez prononcer un faux oracle ou un faux jugement, et c’est précisément ce que nous devons comprendre lorsque nous entrons dans cette connaissance. N’oubliez pas que nous sommes à 97 % ego, donc au moment où nous sommes éveillés, puisque nous avons l’ego, il suffit de transformer par la compréhension cet éveil négatif en positif, car nous sommes tous plus ou moins clairvoyants.

Les drogues, LSD, marijuana, champignons, tout ça met en activité, des devins. Ils s’éveillent, oui, et alors ? Ce n’est pas la façon de s’éveiller positivement.

La Méditation et l’annihilation de l’ego est le seul moyen de s’éveiller positivement.

Public : Alors disons qu’on est éveillé, peut-on voyager dans n’importe quelle dimension des plans internes ?

Orateur : N’importe quelle dimension dans Klipoth, mais pas au ciel. Le devin à l’intérieur est l’ego, souvenez-vous de ceci : quand on dit devin, on fait référence à l’ego de la personne ; quand nous disons le prophète, ce qui est très vrai, l’Enoch de cette personne qui est Chesed — l’Esprit individuel de chacun de nous. Tant que nous avons l’ego, nous avons un devin à l’intérieur, et avec cette personnalité éveillée nous pouvons voyager dans Klipoth – mais un devin, un ego, ne peut entrer dans les dimensions supérieures ; non, il ne peut pas. Le diable ne peut entrer au ciel, seulement Chesed, mais Chesed peut investiguer en enfer, vous voyez ? Chesed, notre propre Esprit particulier, notre propre Dieu particulier, peut aller en enfer et au ciel pour investiguer, mais l’ego ne peut pas faire cela. L’ego ne peut aller qu’à Klipoth parce qu’il appartient au Klipoth, mais pas jusqu’où Chesed appartient—non—l’ego ne peut pas y aller, et c’est une grande différence.

Public : Vous avez mentionné la prophétie de Daniel, qu’est-ce que c’est?

Orateur : Daniel, le chapitre 12 du livre de Daniel parle des temps de la fin quand Michael, le Logos du Soleil, la force solaire, la force Christique, viendra et délivrera la connaissance ou, comme le dit Daniel :

« Mais toi, ô Daniel, garde silence et scelle le livre jusqu’au temps de la fin : beaucoup courront çà et là, et la connaissance augmentera. » -Daniel 12 : 4

En ce moment, la connaissance, Daath, la Gnose a augmenté. Ainsi, « beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et le mépris éternel ». Rappelez-vous que la poussière de la terre est les archétypes, les vingt-deux Arcanes représentés dans Adamah, qui est le corps physique. Ces archétypes peuvent s’éveiller en-haut ou en-bas ; s’ils s’éveillent en bas, ils sont perdus, et l’ego devra être désintégré pour que ces archétypes soient libérés – qui sont, en synthèse, Israël. Israël peut descendre en enfer ou monter au ciel, cela dépend des actions de chacun de nous.

Quand Israël tombe, l’ego est désintégré par la nature, alors il se perd dans la Sion intérieure. Comprenez qu’il y a deux Sions : la Sion de l’enfer et la Sion du ciel.

Public : Dans la méditation quand on tue les ego, est-on censé voir les images comme une photo ?

Orateur : Lorsque vous méditez sur l’un de vos ego, vous devez vous souvenir de l’événement qui y est lié. Quand on médite sur un ego particulier cela doit provenir de faits.

Quand je le fais par exemple, disons que j’ai été insulté et que mon estime de moi a été blessée, alors ma colère est apparue. Alors quand je médite, je me rappelle cet événement et je vois mes réactions, etc., ce qui était autour de moi, ce qui s’y est passé, même le visage de la personne qui m’insultait. C’est ce qu’on appelle la mémoire. Et je me vois, la façon dont j’ai réagi; c’est précisément l’image, l’image que vous devez voir. La réalité basée sur des faits et avec cette réalité et ces événements, vous comprenez, vous comprenez votre ego.

Sans entendement, sans compréhension, il n’y a pas d’annihilation. Pourquoi ? Parce que l’entendement, la compréhension, dans la Kabbale est Binah. Binah est le Saint-Esprit, Binah est la Mère Divine. Les deux forces de Binah, le Saint-Esprit, sont la compréhension et l’entendement. Vous ne pouvez pas tricher Binah, même si vous dites : « Ma Mère ! Désintègre cet ego de colère ! » Alors la Mère Divine, qui est entendement, qui est compréhension pourrait dire : « Je ne vois pas (Binah) quelque chose de moi (compréhension) là – ainsi, comment vais-je annihiler quelque chose que tu n’as pas compris ? Quand tu comprends quelque chose, je le sais » – pourquoi ? La Mère Divine dit, « parce que je suis compréhension, je comprends, en d’autres termes, je suis Binah. » La Mère Divine exige de la compréhension, exige sa propre substance. Quand vous méditez, vous devez avoir cela.

Si vous avez une compréhension de l’ego, la Mère Divine dit: « D’accord, je le sais parce que je suis cela », alors elle annihile votre ego.

C’est pourquoi cette technique que certains « Gnostiques » enseignent, que vous pouvez annihiler en « marchant », c’est-à-dire « ma Mère Divine, annihile ce qui se passe en ce moment même », c’est impossible, parce qu’il n’y a pas de compréhension là, il n’y a pas d’entendement là, donc l’annihilation « en marchant » n’est pas possible, parce qu’il n’y a pas de compréhension là. Vous devez méditer pour parvenir à la compréhension.

« Tout défaut découvert doit faire l’objet d’une analyse intellectuelle ; néanmoins, l’intellect n’est pas tout. L’intellect n’est qu’une fraction du mental.

Nous devons approfondir ; nous devons explorer la subconscience plus profondément afin de découvrir les racines profondes de nos défauts. Oui, c’est seulement à travers la méditation très profonde que nous pouvons vraiment explorer la subconscience. Ainsi, lorsque nous avons complètement compris un défaut, le « Moi » énergétique qui le personnifie peut se désintégrer. En effet, c’est ainsi que nous mourons d’instant en instant. » – Samael Aun Weor, Vaisseaux Cosmiques

Public : Nous devons nous assurer de nous séparer de cette personne qui nous apporte l’épreuve et de ne pas nous concentrer sur cette personne…

Orateur : Une telle personne doit être aimée de nous ; c’est « aimer son ennemi », c’est-à-dire la personne qui nous apporte l’épreuve, il faut l’aimer.

Les gens qui vous insultent très mal sont vos ennemis, alors aimez-les. Comment allez-vous les aimer ? Vous les aimez en comprenant le bien que cette personne vous fait, lorsque vous comprenez l’événement. Si vous comprenez l’ego et dites : « Oh cette personne m’a fait beaucoup de bien, car sans cette personne qui m’insultait je n’aurais pas découvert cette colère et cet orgueil et cette conscience que j’ai libéré. » C’est la compréhension. Ensuite, vous développez l’amour et dites : « J’aime vraiment cette personne et je vais la chercher à nouveau pour recevoir plus d’avantages », c’est-à-dire plus d’insultes. C’est aimer son ennemi ; c’est ainsi que vous comprenez psychologiquement « aimer son ennemi ». Mais si vous ne faites pas cela, si vous ne comprenez pas, alors vous développerez le masochisme, c’est mauvais.

Public : Il y a beaucoup de gens, quelle que soit leur religion, qui disent : « Nous n’avons pas besoin de voir Dieu, nous devons avoir une foi aveugle. » Sont-ce les ego à l’intérieur de chacun de nous qui se disent et disent aux autres que nous n’avons pas besoin de développer les yeux internes, que nous devrions simplement suivre notre destin…

Orateur : En effet, nous avons besoin de voir Dieu, nos yeux doivent être ouverts. Lorsque vous vous éveillez positivement, vous pouvez recevoir les instructions directement de votre Dieu intérieur, alors vous suivez la première loi – la première loi, pas la seconde qui est la loi écrite. Et celui qui voit Dieu face à face, doit mourir… psychologiquement bien sûr. Personne ne voit Dieu face à face sans mourir. Comprenez-vous cela ? — c’est écrit. Les gens pensent que lorsqu’ils voient Dieu, ils vont tomber physiquement morts parce qu’ils ont vu Dieu. Non, cela signifie que vous ne pouvez pas voir Dieu si vous ne mourez pas, ou si vous n’êtes pas en train de mourir, psychologiquement parlant.

Parfois Dieu à cause de la miséricorde peut apparaître devant vous, c’est bien ; si nous avons l’ego ou pas, nous ne sommes pas dignes de sa miséricorde. Rappelez-vous que lorsque nous disons que nous pouvons voir Dieu, nous ne disons pas que le diable, l’ego que nous sommes, pouvons voir Dieu; nous disons que Chesed, Enoch, cet archétype, peut voir Dieu, mais l’ego ne peux pas ; l’ego doit être annihilé, détruit.

Hercule (le Christ Cosmique) étrangle le devin Caco lors de son dixième travail pour récupérer le bétail (brebis) volé.

« En vérité, en vérité, je vous le dis, Celui qui n’entre pas par la porte [Daleth, Daath, sexe] dans la bergerie, mais monte par un autre chemin, [en prêchant différentes doctrines qui n’ont rien à voir avec la Magie Sexuelle Blanche] le même est [CACO] un voleur et un voleur [vole les brebis et les emmène dans l’abîme.]

Nous sommes partis d’Éden par [Daath] la porte du sexe. Nous ne pouvons retourner en Éden que par la porte mentionnée. Éden est le sexe lui-même.

Mais celui qui entre par la porte [Daath] est le berger des brebis. Le portier lui ouvrit ; et les brebis entendent sa voix: et il appelle ses propres brebis par leur nom (avec la Parole de l’Intime), et les conduit dehors (les conduit sur le chemin du fil du rasoir.)

Et quand il sort ses propres brebis, il marche devant eux, et les brebis le suivent, car ils connaissent sa voix (sa Parole, la Parole de Dieu).

Et ils ne suivront pas l’étranger, mais le fuiront, car ils ne connaissent pas la voix des étrangers (les faux bergers [les devins] ne possèdent pas la Parole.)

Cette parabole leur dit Jésus (dont le nom signifie « Sauveur ») : mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. (Il est évident que l’esprit qui vivifie est toujours derrière la lettre qui tue.)

Alors Jésus (le Sauveur intime) leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis (Le pouvoir n’est pas dans le cerveau, ni à aucun autre endroit du corps, mais dans [c’est dans Aun-force sexuelle et lumière-Weor]) – Jean 10

Nous affirmons avec d’autres paroles ce qui suit : le pouvoir créateur du Logos se trouve exclusivement dans le sexe [Aun–force sexuelle].

Maintenant, il est facile de comprendre pourquoi Il [Aun – la force sexuelle] est la porte des brebis. Chercher des évasions équivaut à fuir la porte de l’Éden…

Tous ceux qui m’ont précédé (puisqu’ils n’étaient pas initiés aux mystères sexuels) sont des voleurs et des brigands :

Je [Aun – force sexuelle] suis la porte: par moi, si un homme entre, il sera sauvé, (il ne tombera pas dans l’abîme de la perdition) et entrera et sortira, et trouvera un pâturage (riche nourriture spirituelle). – Jean 10

(Et) Je (lumière) (Weor) suis le bon berger : le bon berger (celui qui a déjà atteint ce Degré Christique Ésotérique) donne sa vie pour les brebis.

Mais celui qui est un mercenaire (l’ésotériste Tantrique [le devin] qui n’a toujours pas atteint la Christification), et non le berger, à qui les brebis n’appartient pas, voit le loup venir, et laisse les brebis, et s’enfuit : et le loup les attrape et disperse les brebis.

Et d’autres brebis que j’ai, qui ne sont pas de cette bergerie : (elles sont dans « les autres écoles »), elles aussi je dois les amener, et elles entendront ma voix ; et il y aura un seul troupeau et un seul berger [Samael Aun Weor].

C’est pourquoi mon Père m’aime parce que je donne ma vie pour la reprendre (le Christ intime se cristallise à l’intérieur de nous et nous rachète quand nous en sommes dignes).

Personne ne me la prend, mais je la donne de moi-même (comme si je disais : je me cristallise dans ma personne humaine quand je veux). J’ai le pouvoir de la déposer et j’ai le pouvoir de la reprendre. J’ai reçu ce commandement de mon Père.» – Les Trois Montagne de Samael Aun Weor