Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Défense Pour la Guerre Spirituelle

Les prière qui de nos jours s’appelle « Je vous Salue Marie » ou « Ave Maria » est une prière Gnostique très ancienne avec des significations et une importance très profondes. Lisons d’abord la prière:

En Latin:

Ave Maria, gratia plena,

Dominus tecum,

benedicta tu in mulieribus,

et benedictus fructus ventris tui Iesus.

Virginis Maria mater Dei,

ora pro nobis cum peccatoribus ego,

nunc, et in hora mortis vitium nostrae.

Sela Fiat

En Français:

Je Vous salue Ram-IO, pleine de grâce, Notre Seigneur est avec Vous !

Vous Êtes bénie parmi les femmes,

et béni est le fruit de vos entrailles, Yeshua.

Vierge Ram-IO, Mère de Dieu,

priez pour nous avec l’ego pécheur,

maintenant et à l’heure de la mort

de nos vices. Amen.

Le nom Latin Maria cache le mantra Ram-IO, qui est le mantra avec laquelle nous abordons la Mère Divine, Mère de Dieu.

Pour comprendre qui est Marie, nous devons étudier l’Arbre de Vie, ou ce qu’on appelle la Kabbale, ainsi qu’Osiris, Isis et Horus.

Samael Aun Weor nous a appris au Mexique comment prononcer Horus. Il a déclaré: « La façon dont nous prononcions Horus dans l’Égypte ancienne était AÔROUS. » Et la façon dont nous devrions prononcer Osiris est « O-ZI-RIS », et Isis se prononce « IS-IS ».

Ainsi, nous allons expliquer selon l’Arbre de Vie afin de comprendre ce qu’est la mère Ram-IO, Maria Latine, Marie, en chacun de nous.

La Sephirah Malkuth : le Corps Physique

Kabbalistiquement, nous affirmons toujours que la sephirah Malkuth, qui est tout en bas de l’Arbre de Vie, est précisément l’aspect féminin de la sephirah Binah.

Plusieurs fois, nous avons expliqué que la sephirah Malkuth émerge du côté gauche de l’Arbre de Vie, qui est dirigé par Binah, le Saint-Esprit dans le Christianisme, Shiva dans l’Hindouisme. Alors, quand nous nous référons à la sephirah Malkuth, nous nous référons à Maria, Marie, Ram-IO.

Nous devons visualiser notre physicalité, qui à plusieurs reprises nous avons dit qu’elle est féminine. Que vous ayez un corps masculin ou féminin, la sephirah Malkuth — qui représente notre physicalité — est féminine, notre propre matière. En fait, le mot mater en Latin signifie « mère ».

Marie se rapporte à la fête de Noël ; en elle, nous, les Gnostiques, adorons Horus / le Christ et Isis, Maria, Marie, la Mère Divine.

Ainsi, pour comprendre tous ces aspects féminins et masculins que nous trouvons dans l’Arbre de Vie, il est nécessaire de se souvenir du nom sacré de Dieu dans la Kabbale, le Tetragrammaton : יהוה

Comme on le voit, Iod-Hei-Vav-Hei contient en fait deux lettres Hébraïques ה Hei. La première lettre Hei se rapporte à la Sephirah Daath dans la gorge, qui est en effet un organe sexuel où la parole est en gestation.

Nous constatons que la gorge chez les femmes et chez les hommes émet des tonalités ou des tons sonores distinctes. La tonalité, le ton, dans la voix masculine est plus lourd, mais la tonalité ou le ton féminin est plus léger, plus féminin. Les organes génitaux sexuels sont également divisés en masculin et féminin. Tout le monde le sait. Néanmoins, comprenez : la gorge ainsi que les organes sexuels chez les deux sexes se rapportent à la lettre ה Hei.

Le spermatozoïde confère la voix lourde et la force sexuelle aux hommes ; l’ovule, les hormones sexuelles féminines, donnent du pouvoir à la gorge, à la parole aux femmes.

Hiéroglyphes Égyptiens

Nous constatons que l’hiéroglyphe Égyptien qui pointe vers la lettre I dans le nom Isis est symbolisé par un trône, en d’autres termes, l’hiéroglyphe I d’Isis est formé par un trône. Trois sont les hiéroglyphes qui orthographient Isis, à savoir, un trône à gauche, un demi-cercle, qui est une miche de pain au milieu, et une figure féminine assise, une déesse à droite. C’est ainsi que le nom d’Isis est inscrit en hiéroglyphes. Les hiéroglyphes Égyptiens ainsi que les lettres Hébraïques n’ont pas de voyelles. Ainsi, il est très significatif qu’un trône soit le hiéroglyphe qui symbolise la lettre ‘I’ qui orthographie Isis, puisque nous savons que le trône symbolise aussi le système nerveux cérébro-spinal, ce que nous appelons aussi le système nerveux central, qui est le ‘trône de Dieu’, la Rune ‘Is’ qui active le potentiel shakti d’Isis, la Kundalini.

Étudions maintenant les hiéroglyphes d’Osiris. Son nom est également écrit avec un trône au-dessus de l’œil-iris de Ra, et un hiéroglyphe d’un Dieu à droite. C’est ainsi que les Égyptiens ont écrit Osiris.

Si vous regardez ces hiéroglyphes, vous constaterez que le ‘I’ d’Isis est précisément au-dessus de l’iris-œil du nom Os-iris. Avec cela, nous voulons souligner que dans l’Égypte ancienne, lorsque nous nous référions à Osiris, nous savions que dans la rune « Os » se trouve le potentiel shakti de ‘Is’ parce que ‘Os’ d’Osiris est écrit avec le même trône hiéroglyphique Égyptien. C’est pourquoi nous avons affirmé et nous le répétons qu’Isis sort d’Osiris.

Dans la conférence précédente [La Prière du Seigneur], nous avons expliqué qu’Osiris-Râ est précisément le symbole des trois Logoi plus l’Ain Soph Aur ; les trois Logoi dans le monde d’Atziluth sont ce que nous trouvons dans l’Arbre de Vie, le triangle céleste : les sephiroth Kether, Chokmah, et Binah. Ces trois ensemble sont ce que nous appelons Osiris manifesté dans le monde de la création (Briah), qui s’appelle aussi « Le Monde du Trône ». C’est pourquoi quand on parle d’Osiris, on l’associe à Binah, mais exactement dans la sephirah Daath qui signifie connaissance, Gnose. Et Isis est précisément le dédoublement d’Osiris ; « Os » projette « Is », en d’autres termes, Osiris projette Son aspect féminin dans la gorge qui est Daath. C’est pourquoi lorsque nous louons Dieu, nous disons Hallelujah ; ce « Jah » יה en Hébreu a la lettre י Iod et la lettre ה Hei ; ce sont Abba et Aima Elohim, Père et Mère.

Ave Maria, Je vous Salue Marie, je vous salue Ram-IO, ou je vous salue Os-Ir-Is-oeil de Ra, je vous salue Jah ! Hallelujah! Qui sont dans Daath. Comme l’explique le livre du Zohar :

« Les races primitives et leur progéniture ont été créées et appelées à l’existence par la deuxième Forme Divine, ou hypostase, symbolisée par la lettre ה Hei, comme il est écrit « behibaram » (dont le ה Hei a créé), un mot que les enseignants les plus anciens soutiennent devrait être divisé et écrit « behei baram », ce qui signifie, Elohim les a créés par le ה Hei [dans la gorge]. » – Zohar

De Daath, la gorge, descend la shakti de la lettre ה Hei à travers la lettre Vav (la colonne vertébrale) et est placée dans la seconde ה Hei, qui est le dernière Hei du saint nom : Iod Hei Vav Hei.

Marie est précisément cette deuxième lettre ה Hei, qui malheureusement pour tout le monde est tombée, car elle représente notre physicalité. Notre devoir est d’élever le potentiel shakti de Marie à travers la lettre ו Vav, notre colonne vertébrale, afin de rendre sainte cette seconde Hei. Elle est liée à notre matière, notre physicalité. Pour ce faire, nous avons besoin – à travers Daath, la gorge, la parole – de recevoir l’aide de יה Iod-Hei, « Jah », notre Père et Mère internes, dans le monde de la création (Briah), la lettre Vav, le monde de leur trône.

La gorge est très importante. Si nous observons la gorge avec la bouche ouverte, nous verrons qu’elle ressemble à un vagin. C’est parce que, réellement, c’est là que la parole est en gestation. C’est très important.

Ainsi, lorsque nous lisons la bible sur la naissance du Christ, on trouve que le Christ est venu d’Égypte; Moïse est venu d’Égypte ; Muhammad est venu d’Égypte, d’Afrique. Et cette connaissance que nous enseignons de nos jours, nous les Gnostiques, est également enracinée en Égypte. En ce moment, les temples internes du Sphinx dans la Grande Pyramide d’Égypte, dans les mondes internes, sont ouverts, et nous livrons cette doctrine directement en lien avec les temples antiques d’Égypte. Bien sûr, si vous allez dans le monde physique, vous ne trouverez que du sable, du désert. Mais à l’intérieur, ces temples existent toujours. C’est pourquoi le Maître Samael Aun Weor explique dans plusieurs de ses livres que toute cette force, ce pouvoir, ces forces que nous recevons pour transmettre cette connaissance, viennent directement d’Égypte. De plus, lorsque nous entrons dans la Seconde Chambre, nous réalisons que nous adorons toujours Osiris, Isis et Horus. Néanmoins, nous savons qu’un symbolisme très profond se cache derrière ces archétypes. Nous ne tomberons pas dans l’erreur de penser que les anciens Égyptiens adoraient des idoles, comme le disent de nombreux ignorants, parce qu’ils ignorent ce qu’est l’âme.

L’Âme et le Sphinx

Dans cette physicalité, nous avons une âme qu’on appelle une « âme animale » (le mot animal vient du mot Latin anima qui signifie « âme »). Quand quelqu’un purifie son anima ou âme bestiale – quand je dis ce mot bête, il me vient à l’esprit le mot Hébreu « Chaiah » qui signifie bête et est aussi traduit par animal. חיות « Chaioth » signifie bêtes, c’est le pluriel de חיה « Chaiah ».

Maintenant, il faut souligner que les êtres humains qui ont purifié leur âme animale sont appelés חיות הקדש Chaioth Ha Kadosh, des créatures saintes ou des animaux qui se rapportent au Sphinx. Le Sphinx, voyez-vous, a un visage humain, des ailes d’aigle, des pattes de lion et des pattes de taureau. Ces quatre ensemble se rapportent au saint nom de Dieu : Iod Hei Vav Hei, et ces חיות הקדש Chaioth Ha Kadosh sont ce qu’Ézéchiel a appelé « les quatre créatures vivantes ». Ils symbolisent ces individus qui ont purifié leur Nephesh ou âme animale, qui se rapporte à certaines forces des éléments.

Ainsi, lorsque vous trouvez dans les vestiges de l’Égypte ancienne des représentations d’un homme au visage d’épervier, c’est en relation avec le mental. C’est en relation avec le niveau supérieur du mental qui est purifié et est capable de recevoir dans sa physicalité des messages des mondes internes du mental. Ainsi, chaque tête dans tous ces grands monuments d’Égypte sont des symboles différents, comme le bélier pour le feu, l’hippopotame pour l’eau, etc. C’est ce qui est symbolisé selon notre âme animale.

Nous avons tous une « âme animale ». Cet âme animale est appelée Nephesh dans la Kabbale. Une âme animale n’est pas encore humaine. Nous ne sommes pas encore humains. Nous avons l’apparence, la forme extérieure des humains, mais nos âmes sont encore des animaux.

Lorsque Solon, le grand Maître de Grèce, est allé en Égypte et a appris toutes ces connaissances d’Égypte, il est revenu et a enseigné cette doctrine aux Grecs. Il est écrit que les grands prêtres des villes de Saïs en Égypte ont dit à Solon : « Oh Solon, Solon, le jour viendra où les gens diront que nous, les anciens Égyptiens, adorions des idoles. »

Les Européens ne pouvaient pas saisir ce concept archétypal venant d’Égypte. Quand ils ont vu toutes les images sculptées et vu des gens danser, chanter et méditer autour de ces images, ils ont dit qu’ils étaient des « adorateurs d’idoles ».

Tout cela s’est passé dans le Kali Yuga, l’Âge Noir. Nous sommes encore dans le Kali Yuga, puisque les ignorants se moquent des grands archétypes, les symboles de l’Égypte. Pourquoi? Parce que ce sont des ignorants. C’est cela; c’est la réponse. Mais, lorsque nous approfondissons la Kabbale, et les études des religions, nous savons que ces symboles sont très saints. Les ignorants, qui plus tard suivaient aveuglément les traditions, ignoraient le symbolisme profond de ces archétypes – les principes vivants de leurs traditions ; mais ici vous trouverez qu’Isis, Osiris et Horus représentent le dédoublement à travers des initiations du véritable Être Humain qui doit naître en nous.

Osiris, Isis et Horus

Ainsi, lorsque nous nommons Osiris, nous nommons, en réalité : Père, Fils et Saint-Esprit en un seul corps. Et c’est pourquoi, dans de nombreuses écritures telles que « Le Livre des Morts » des Égyptiens, il est écrit « Osiris-Ra » car Ra est la Lumière Solaire qui est au dessus de la sephirah Kether. Et dans la Kabbale c’est ce qu’on appelle l’Ain Soph Aur. C’est Ra. Et Ra avec les trois forces primaires du premier triangle de l’Arbre de Vie forme le saint nom de Dieu : Iod Hei Vav Hei, dans le ciel, dans le monde d’Atziluth. Quand Osiris se manifeste dans Daath, dans le monde de la création, il est appelé Osiris-Ra, ce qui signifie que toutes ses forces se manifestent à travers lui. Osiris-Ra est la Monade que nous avons à l’intérieur. Isis est la Duade, son aspect féminin, donc quand nous disons Osiris-Isis, nous nommons la Duade. Cette Duade, Père/Mère, est à l’intérieur de tout le monde. Il est écrit : « Tu honoreras ton Père et ta Mère. » Cela se rapporte exactement à ces aspects dont nous parlons.

Maintenant, Horus est la Triade, car il est né d’Isis. Horus est le Christ incarné dans l’être humain. De Horus vient « aura », et le mot Aur en Hébreu qui signifie lumière à l’intérieur de l’être humain. Voyez ici comment on orthographie Horus. Le faucon est la lettre A, et l’œil de Ra est la lettre R. C’est ainsi qu’on l’orthographie. Derrière le Pharaon, vous trouvez l’épervier, le faucon. Cela signifie qu’il a incarné le Dieu Horus. En d’autres termes, Horus est le Christ en Grec, le Messiah en Hébreu.

La Naissance du Seigneur

Dans le Livre de Jean, chapitre un, versets un à quatorze, il est expliqué comment le Seigneur descend dans notre physicalité, en Marie. En d’autres termes, quand elle est vierge. Quand quelqu’un entre dans ces études, sa Marie n’est pas une vierge Marie mais une Marie Madeleine, ce qui est différent, car comme vous le savez, il est dit que Marie Madeleine était une prostituée qui est devenue sainte. Il s’agit, bien entendu, d’une référence à notre propre matière, dans ce cas particulier. Alors quand on lit :

« Au [ברית אש Berith Esh] commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Ceux-ci [Archétypes] étaient au commencement avec Dieu.

« Toutes les choses [Debarim] ont été faites par la Parole; et sans la Parole aucune chose [dabar] qui a été faite n’a été faite.

« Dans la Parole est la vie ; et la vie est la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres ; et les ténèbres ne l’ont pas compris.

« Il y avait un homme envoyé de Dieu, dont le nom était Jean. Le même est venu pour témoigner, pour témoigner de la Lumière, afin que tous les hommes par lui puissent avoir la foi. Il n’était pas cette Lumière, mais il a été envoyé pour témoigner de cette Lumière.

« Dans la Lumière est la vérité, qui illumine tout homme qui vient au monde.

« Elle [la Lumière] est dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne la connaissait pas.

« Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu [à travers l’Initiation de Tiphereth], il leur a donné [le Logos] le pouvoir de devenir enfants de Dieu, même pour ceux qui ont foi en son nom : qui sont nés, non du sang [lignée], ni de la [mauvaise] volonté de la chair [kundabuffer], ni de la volonté de l’homme [ordinaire], mais de [la volonté de l’Esprit de] Dieu [ברית אש Berith Esh qui se déplace sur la surface des eaux – Alchimie].

« [Et Dieu dit : Que la lumière soit : et la lumière fut.] Et la Parole s’est fait chair, et a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, la gloire de l’unique engendré du Père, plein de grâce et vérité. » – Jean 1 : 1-14

Rappelez-vous que le livre de la Genèse déclare : « Beresheth Bera Elohim » qui est traduit par : « ברית אש Berith Esh créa Elohim » ou « Beresheth créa Elohim ». Nous avons expliqué dans d’autres conférences comment Elohim se rapporte aux premières sephiroth de l’Arbre de Vie : אל « El » à Kether, אלה « Elah » à Chokmah, et « Elohim » à Binah. Alors le mot Elohim englobe les trois forces primaires, Père, Fils et Saint-Esprit ensemble. Et qui a créé Elohim, le premier triangle de l’Arbre de Vie ? Ceci est créé par Beresheth, qui est ברית אש Berith Esh, le pouvoir sexuel de l’Absolu, le Divin Inconnaissable.

Ainsi, lorsque nous lisons dans l’évangile de Jean : « Au commencement était la Parole », nous pouvons aussi voir kabbalistiquement ceci comme « Au commencement », c’est-à-dire « dans Berith-Esh, la Parole était ». La parole était cachée dans Berith-Esh, au commencement, « et [donc, le feu, Esh] la Parole était avec Elohim – signifiant que la Parole qui venait de l’Absolu était – « Esh » – feu parce qu’elle était avec Elohim, ainsi, la Parole est Ra, la Force Solaire. « Et la Parole était Dieu » – ce qui signifie que « Râ », le Christ, la force solaire, Ain Soph Aur, en émergeant du Divin Inconnaissable s’est incarné dans Elohim, il est devenu dans la parole, le Logos. « Ceux-ci étaient au commencement avec Dieu. » Lorsqu’on lit « ceux-ci, ces » en Hébreu, c’est אלה « Eleh », « Ceux-ci étaient au commencement avec Dieu » et le mot « Eleh » « ceux-ci, ces » se réfère à tous les 22 archétypes qui forment le Logos, la Parole qui est descendue pour créer l’univers.

Toutes ces forces – « Eleh » – ou Logoi, Père, Fils et Saint-Esprit sont au commencement, dans ברית אש Berith Esh, avec Elohim.

L’évangile continue, « Toutes les choses ont été faites par Lui – la Parole – et sans la Parole rien de ce qui a été fait n’a été fait. » En Hébreu, « choses » est écrit « Debarim », qui est le pluriel de « Dabar », qui signifie « Parole » dans la Kabbale, en Hébreu. Le mot « Dabarim » signifie « mots » et aussi « choses ». Ainsi, lorsque nous lisons : « toutes choses ont été faites à partir de la Parole », nous dirons, « toutes les paroles émanent du Logos, de la gorge, des Elohim, les dieux dans Daath.

L’évangile continue : « En lui [la Parole, le Logos] était la vie; et la vie était la lumière des hommes. » La parole, le Logos est la vie – חיה Chaiah – en effet, et la vie – חיים – est la lumière des hommes, des vrais hommes, c’est-à-dire des alchimistes, des initiés.

L’évangile continue: « Et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas compris » signifie que, cette lumière qui est la Parole, qui est Elohim, le Logos, demeure dans les ténèbres, à l’intérieur des Gonades, en chacun de nous. C’est pourquoi Isis est noire au début. Elle est comme le charbon de bois qui contient le feu. Ainsi, tout le monde à l’intérieur de sa propre matière est noir. Peu importe que cette personne soit Chinoise, Africaine, Européenne ou du Moyen-Orient.

La matière elle-même, psychologiquement et spirituellement parlant, est noire ; nous devons en retirer le feu אש « Esh » à travers ברית Berith, chasteté.

Ensuite, il est écrit : « Il y avait un homme envoyé de Dieu dont le nom était Jochanan -יהוחנן ; » c’est ainsi que Jean se prononce en Araméen, en Hébreu. En Français, il s’écrit Jean.

Quand nous lisons : « Il y avait un homme envoyé de Dieu [« El » Chesed] dont le nom était Jochanan », nous devons saisir et comprendre que cet homme lui-même est Tiphereth, l’âme humaine. Il faut donc atteindre le niveau de Tiphereth, car il regroupe tous les archétypes d’Israël.

L’évangile continue : « Le même est venu pour témoigner, pour rendre témoignage de la lumière. » « Témoin » en Hébreu est « Od » qui est le serpent droit du caducée de mercure lié à la Lumière Solaire car, en effet, Chokmah descend du haut de la colonne de droite dans Tiphereth, dans le véritable initié qui travaille dans Daath.

L’Évangile déclare alors : « Que tous les hommes par lui puissent croire », ce qui signifie qu’il prêchera, enseignera la doctrine afin que tous ceux qui suivent la doctrine du vrai homme puissent croire ou suivre le même chemin.

Croire n’est pas ce que les gens ordinaires pensent ou comprennent comme quelque chose que nous stockons dans notre mental, comme un dogme ou une théorie et disons : « Oh, je crois ». Non! Croire ou be-leave signifier être absent. En Grec « Pistis » signifie foi, pas croyance. Cette foi signifie, ou désigne quelque chose qui est à l’intérieur de nous, quelque chose qui n’est pas absent, quelque chose que nous avons développé dans notre conscience, non pas en pensant ou en se souvenant des écritures mais en accomplissant la seconde naissance dans l’alchimie. C’est pratique, pas théorique. C’est pourquoi nous avons dit : « Quiconque connaît, la parole donne pouvoir, personne ne l’a prononcée, personne ne la prononcera, sauf celui en qui la parole s’incarne. » La gorge, Daath, exprime la Parole, les mains écrivent la Parole exprimée par Daath, la gorge, et c’est la parole écrite dans le livre. Comprenez, la parole qui est exprimée par la gorge est le résultat de la chasteté, de la transmutation de l’énergie sexuelle. Plus vous transmutez, plus vous recevez de puissance dans votre gorge.

L’évangile continue : « Il n’était pas cette lumière, mais il a été envoyé pour témoigner de cette lumière. » « Cette lumière » est Ra, l’Ain Soph Aur ; « il » est Jean, le témoin vêtu du Khu Égyptien ou corps causal, qui porte « cette lumière » ou Horus, le Christ, dans Tiphereth. Tous ensemble sont Ra-Horus-Khu.

Maintenant, la traduction révisée doit continuer comme ceci, « Dans la lumière est la vérité » C’est la véritable traduction qui devrait être dans toutes les évangiles, et non « c’était la vérité ». C’est ainsi qu’il est traduit dans les Bibles modernes. Encore une fois, la véritable traduction devrait être : « Dans la lumière est la vérité qui illumine chaque homme qui vient au monde. » Si vous étudiez la Kabbale, vous savez que si vous suivez le chemin de l’initiation, vous finirez par être un autre homme qui viendra au monde. Et c’est pourquoi le texte dit : « Elle, la lumière, est dans le monde » signifiant Ra, la Force Solaire est dans le monde. Ra est dans l’atmosphère; sans la Lumière Solaire, cette planète mourrait.

« Et le monde a été fait par lui (Ra) et le monde ne le connaissait pas. » Vous voyez, tout le monde parle du Christ, surtout à Noël. Tout le monde fête Noël, mais ils ne savent pas que Noël est associé à la Lumière Solaire.

Nous savons que le 25 Décembre, la lumière du jour commencera à grandir de plus en plus. Avant le 25, les nuits sont plus longues que les jours ; le Seigneur, la lumière, est un enfant le 25 Décembre, c’est un bébé. Mais, en été, le Seigneur, la lumière, est complètement adulte. Ainsi, Noël est une fête cosmique ; cela n’a rien à voir avec la naissance physique de Jésus ou de tout autre maître. Mais si nous voulons indiquer que Maître Jésus a incarné cette Lumière en lui, nous disons célébrons la naissance de Jésus le 25 Décembre tout comme beaucoup d’autres Maîtres célèbrent également leur naissance à une telle date. Si vous examinez l’histoire de toutes les religions, vous découvrirez que de nombreux grands Maîtres sont nés le 25 Décembre, pas seulement Jésus. Cela signifie que non seulement Jésus reçoit le Seigneur, le Christ, mais bien d’autres. C’est précisément ce que l’humanité doit comprendre de nos jours. Si nous allons célébrer la naissance de Jésus, c’est parce que le Christ est en lui, mais si nous célébrons la naissance de Moïse le 25 Décembre ou la naissance de Muhammad ou la naissance d’un autre Maître, tout ira bien, si vous savez ce que symbolise une telle date.

C’est pourquoi il est écrit : « C’est [le Christ] la véritable Lumière, qui illumine tout homme qui vient au monde. » Cela signifie, chaque homme ou Bouddha éveillé qui vient dans le monde avec cette lumière à l’intérieur.

L’Évangile dit aussi: « Il est venu chez les siens et les siens ne l’a pas reçu. » Qui sont les siens ? Les siens sont les Chrétiens qui croient au Christ et qui attendent la seconde venue du Seigneur, mais, ils ne savent pas que la Lumière Solaire vient tous les jours et que la Lumière Solaire vient dans n’importe quel homme ou n’importe quelle femme qui incarne la lumière. La seconde venue du Christ est à l’intérieur, pas à l’extérieur. C’est pourquoi il est écrit : « Il est venu chez les siens. » Quand Jésus s’est incarné il y a deux mille ans, le Christ était en Lui et Il est allé vers les gens qui parlaient de Lui à travers les écritures et ils ne L’ont pas reconnu ; ils ne L’ont pas reçu.

Néanmoins, il est écrit : « Mais tous ceux qui le reçoivent (se référant à ceux qui savent comment développer cette lumière à l’intérieur d’eux-mêmes) il (le Christ) leur ont donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, même à ceux qui croient en son nom. Jésus est le Christ ! Par conséquent, parce que je crois en son nom, parce que je lève la main et dis que je crois en son nom, je suis maintenant un nouveau-né, n’est-ce pas ? » Malheureusement, ils ont oublié ou n’ont pas lu la partie qui continue après et qui dit : « qui ne sont pas nés du sang ». Lisons clairement, « tous ceux qui croient en son nom qui sont nés non du sang. » Ce « sang » fait référence à la lignée.

Les gens pensent qu’ils vont recevoir le seigneur ou le Messiah automatiquement simplement parce qu’ils sont de telle ou telle lignée, ou parce qu’ils lisent les écritures, ou parce qu’ils appartiennent à telle ou telle religion. Les Juifs qui n’ont pas reçu le Seigneur il y a deux mille ans, ne l’ont pas reçu parce qu’ils pensaient qu’Il venait seulement physiquement. Ils ont ignoré que le Seigneur s’incarne à l’intérieur, il ne naît pas du sang ou de la lignée. En d’autres termes, le Messiah ne naît pas d’une lignée. Nous espérons que vous comprenez cela, n’est-ce pas ?

L’Évangile continue : « Pas de la volonté de la chair. » Cela fait référence à cette volonté charnelle que nous avons en abondance. Beaucoup de gens pensent qu’incarner le Seigneur est tout simplement facile. Vous pouvez avoir beaucoup de volonté de la chair mais un enfant de Dieu ne peut pas naître d’elle, mais seulement de la chasteté. Quelle est la volonté de la chair ? La chair vous pousse à la fornication, à l’orgasme, au spasme animal. C’est la volonté de la chair. Ainsi, si un Chrétien fornique, atteint l’orgasme, alors ils suivent la volonté de la chair.

Le Seigneur ne naît pas comme par la volonté de la chair. Le Seigneur ne naît qu’à l’intérieur de la chasteté scientifique.

Et puis l’Évangile déclare, « ni de la volonté de l’homme. » Cela signifie quelqu’un qui est un initié et dit : « Ma volonté est de suivre le Chemin Direct et donc le Seigneur viendra à moi parce que c’est ma volonté. » Il peut développer une volonté très forte et le Seigneur ne descendra pas sur Lui car le Seigneur ne descend que par la volonté de Dieu. Donc d’abord vous devez naître par la volonté de Dieu et la volonté de Dieu est la chasteté scientifique. Il ne s’agit pas de croire ou d’appartenir à un certain groupe ou à une certaine philosophie qui connaît ces choses. Dieu est Elohim. Il est au dessus. Elohim est Isis et Osiris qui dans Daath décident où Horus va naître. Alors Abba et Aima, Père et Mère, décident où Jésus le Messiah va descendre. C’est ainsi que nous comprenons : « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, même à ceux qui croient en son nom : qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

Ainsi, nous devons d’abord devenir l’un de ceux qui le reçoivent. Mais, pour le recevoir, nous devons d’abord devenir un homme envoyé de Dieu. Comment devient-on un homme envoyé par la volonté de Dieu ? C’est seulement à travers l’initiation que nous devenons un homme envoyé de Dieu, car ce n’est qu’à travers l’initiation que nous créons les corps solaires physique, vital, astral, mental et causal à l’intérieur et – si nous prenons le Chemin Direct – nous devenons un homme envoyé par la volonté de Dieu, et l’un des nombreux où le Seigneur descend.

À ceux qui le reçoivent, il est écrit : « Et la Parole s’est fait chair (dans notre physicalité) et a habité parmi nous et nous avons contemplé sa gloire, la gloire de l’unique engendré du Père, plein de grâce et de vérité. »

La Parole devient chair dans cette initiation qui s’appelle l’initiation de Tiphereth ; ce n’est pas facile. Nous devons d’abord naître en tant qu’homme par la volonté de Dieu. Et rappelez-vous, ce n’est pas en croyant, néanmoins, si vous insistez c’est en croyant, alors écoutez, ce n’est que par ces hommes qui sont nés de la volonté de Dieu et non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme. Puisque, les Chrétiens perçoivent cela à l’envers, ils pensent que ceux qui sont nés du sang, ou de la volonté de la chair, ou de la volonté de l’homme, recevront le Christ et c’est pourquoi ils deviendront enfants de Dieu ; ceci est une erreur. Écoutez, pour recevoir le Seigneur, vous devez d’abord naître en tant que véritable être humain par la volonté de Dieu. La majorité des gens sur cette planète ne sont pas de vrais êtres humains parce qu’ils n’ont pas créé les corps solaires. Ils n’ont que les corps lunaires de la nature. De plus, il existe de nombreux niveaux initiatiques par lesquels nous recevons le Seigneur par la volonté de Dieu.

Elijah

Nous arrivons ici au niveau supérieur. Pour cela, nous devons étudier Elijah, אליהו EL-IAO, le prophète qui s’est réincarné dans Jochanan -יהוחנן. En d’autres termes Jochanan, Eliao est celui qui reçoit l’Initiation Vénuste. Avez-vous entendu parler de l’Initiation Vénuste ? Vénus est la déesse de l’amour. Jochanan -יהוחנן est celui qui suit Anael ou Hanael חניאל; c’est ainsi que se prononce Anael en Hébreu. C’est dans le chemin du milieu. C’est pour celui qui reçoit l’Initiation Vénuste. Cela signifie que la lumière du Seigneur pénètre dans le corps physique de l’initié qui a atteint ce niveau et se développe dans le vrai homme, mais seulement après l’avoir reçue dans le corps physique. Il pénètre dans le corps vital, le corps astral, le corps mental, le corps causal, le corps Bouddhique et Atman, l’Esprit. Ce sont les sept serpents de lumière.

Observez la manière dont Anael est écrit en Hébreu. Hanael חניאל signifie « la grâce d’El », Dieu. De même Jochanan -יהוחנן signifie « la grâce de IAO. » Étudions kabbalistiquement comment Jochanan est écrit en Hébreu : Iod, Hei, Vav, Chet, Nun, Nun final. Iod, Hei, Vav, est le mot I A O qui est le nom sacré de Dieu en Hébreu ; חנן Chet, Nun, Nun final signifie la grâce, ainsi en Hébreu, יהוחנן Jochanan signifie la grâce de IAO.

Regardez maintenant ces noms Hébreux, Jochanan -יהוחנן – Hanael חניאל – Elijah ou אליהו EL-IAO – pour comprendre comment – dans l’Initiation Vénuste – ce Elijah, qui est אל-יהו EL-IAO en Hébreu, est caché entre la grâce de Dieu חני-אל-יהו-חנן, qui est Hanael חניאל et Jochanan יהוחנן ou Anael et Jean.

Les deux dernières lettres de Hanael חניאל – la grâce de Dieu – sont Aleph et Lamed, qui s’écrit אל « El » dans le nom d’Anael ; ces mêmes lettres sont au début de EL-IAO, le Dieu IAO.

Et le nom Jochanan -יהוחנן a Iod, Hei, Vav – IAO au début, et EL-IAO, Elijah ont ces mêmes trois lettres à la fin.

Ainsi, il est écrit :

« Voici, je vous envoie Elijah [אליהו EL-IAO] le prophète, Avant la venue du jour de יהוה [ Chokmah], le grand et le redoutable. » – Malachie 4: 5

Avant la descente du Messiah dans Malkuth, dans le monde physique, notre propre physicalité, Elijah doit être envoyé de Dieu. Cela signifie que nous devons d’abord atteindre le niveau d’un vrai homme.

Ainsi, il est écrit dans l’Évangile de Jean :

« Il y avait un homme envoyé de Dieu, dont le nom était Jean. Le même est venu pour témoigner, pour rendre témoignage de la Lumière, afin que tous les hommes par lui puissent croire. Il n’était pas cette Lumière, mais il a été envoyé pour témoigner de cette Lumière. »

Jean est le vrai homme qui naît par la volonté de Dieu à travers la chasteté scientifique. Et un tel homme a, à travers l’Initiation Vénuste, atteint le niveau EL-IAO. Maître Jésus déclare dans l’Évangile de Matthieu que Jean-Baptiste était la réincarnation d’Eliao ou d’Elijah.

« Et comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire à la multitude au sujet de Jean : Qu’êtes-vous allés voir dans le désert ? Un roseau secoué par le vent ?, ceux qui portent des vêtements doux sont dans les maisons des rois.

« Mais qu’êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et plus qu’un prophète. Car c’est lui dont il est écrit : « Voici, j’envoie mon messager devant ta face, qui préparera ton chemin devant toi.

« En vérité, je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y a pas eu de plus grand que Jean-Baptiste ; cependant celui qui est le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Et depuis les jours de Jean-Baptiste jusqu’à maintenant le royaume des cieux souffre de violence, et les violents s’en emparent par la force, car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean.

« Et si vous voulez bien le recevoir, c’est Elijah, qui était à venir. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. » – Matthieu 11 : 7-15

Ceci, ésotériquement parlant, se réfère à tout être humain qui, à travers l’Initiation Vénuste atteint le niveau d’Elijah. Ainsi, si vous n’atteignez pas le niveau d’Elijah, vous ne recevrez pas le Messiah. Nous devons étudier la Kabbale pour comprendre quel est le niveau d’Eliao, pour recevoir l’Initiation Vénuste et devenir Jochanan. Et comme Jochanan – Ieouhanams -, nous prêcherons aux multitudes et elles nous demanderont : « qui es-tu ? » Et nous confesserons, et ne nierons pas ; mais avouerons, je ne suis pas le Christ. Et ils nous demanderont : Quoi alors ? Es-tu Eliao [le Dieu IAO] ? Et nous dirons, je ne le suis pas. Es-tu [Chesed] ce prophète ? Et nous répondrons non. Ensuite, ils nous demanderont : Qui es-tu ? afin que nous puissions donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ? Nous dirons alors : « Je suis la voix de celui [parmi beaucoup de Bodhisattvas] qui crie dans le désert, Aplanissez le chemin du Seigneur, comme l’a dit le prophète Isaïe… Et il en vient un [parmi les 12 Yeshuas] plus puissant que Moi après moi, dont je ne suis pas digne de me baisser et de desserrer le loquet des chaussures. »

Ainsi, petit à petit, la Lumière se cristallisera dans nos corps physique, vital, astral, mental, causal, Bouddhique et Atmique. Ainsi, Jochanan n’est pas la lumière mais un témoin de la lumière, mais pour cela nous devons atteindre le niveau d’Eliao, ou petit Iao.

De l’incarnation de Jean le Baptiste

« Il arriva alors, quand je fus au milieu des régisseurs des aéons, que je regardai le monde de l’humanité, par ordre du Premier Mystère. J’ai trouvé Elisabeth, la mère de Jean-Baptiste, avant qu’elle ne l’ait conçu, et j’ai semé en elle un pouvoir que j’avais reçu du petit Iao, le Bon, qui est au Milieu, afin qu’il puisse faire la proclamation devant moi et prépare mon chemin, et baptise avec l’eau du pardon des péchés. Ce pouvoir est donc dans le corps de Jean.

Que Jean était Elijah dans une précédente naissance

« De plus à la place de l’âme des régisseurs qu’il a été nommé pour recevoir, j’ai trouvé l’âme du prophète Elijah dans les aéons de la sphère ; et je l’ai emmené de là, et j’ai pris son âme et l’a apporté à la Vierge de la Lumière, et elle l’a remis à ses récepteurs; ils l’amenèrent dans la sphère des souverains et le jetèrent dans le sein d’Elisabeth. Ainsi, le pouvoir du petit Iao, qui est au milieu et l’âme du prophète Elijah, furent liés dans le corps de Jean le Baptiste. C’est donc à cause de cela que vous étiez autrefois dans le doute, quand je vous l’ai dit ; « Jean a dit : je ne suis pas le Christ », et vous m’avez dit : « Il est écrit dans l’Écriture : Quand le Christ viendra, Elijah vient avant lui et prépare son chemin. Mais quand vous m’avez dit cela, je vous ai dit : « En vérité, Elijah est venu et a tout préparé, comme il est écrit, et ils lui ont fait ce qu’ils voulaient. Et quand j’ai su que vous n’aviez pas compris que je vous avais parlé de l’âme d’Elijah qui est lié à Jean le Baptiste, je vous ai répondu dans le discours en face à face : ‘Si vous voulez accepter Jean le Baptiste : c’est Elijah, dont j’ai dit qu’il viendra.’ » – Le Bible Gnostique : La Pistis Sophia

Maintenant, souvenons-nous du grand IAO, à savoir, Kether, Chokmah et Binah ensemble, qui sont ce qu’on appelle Osiris, qui est un Elohim noir. C’est ainsi qu’on le déclare dans l’Égypte ancienne. Si Osiris est un Elohim noir, et si Isis sort d’Osiris, évidemment Isis est aussi noire. C’est pourquoi les grands êtres humains qui sont venus représenter ces archétypes sont venus de מצרים Mitz-Ra-im, Égypte. Isis est représentée par מרים Miriam, Marie, la Mère physique de Jésus de Nazareth; c’était une Juive qui a voyagé en Égypte. Elle y apprit et fut disciple des Égyptiens ; en d’autres termes, elle était vestale ; ainsi, nous connaissons l’histoire de comment un prêtre oint d’Osiris, un homme juste, un « צ » Tzadique qui était Joseph, féconda מרים Miriam, cette fécondation est précisément cachée dans le mot מצרים Mitzrahim, Égypte, qui explique la fusion de ces deux noms à la lumière de l’alchimie, à savoir, Marie Miriam et Joseph, le Tzadique, la lettre Tzade צ.

Isis, la Maria Latine, est Ram-IO. C’est ainsi que nous le disons alchimiquement. Nous devons lire « Mar » à l’envers comme « Ram » et « IA » comme « IO » ; Ram-IO, Maria, Marie. « IO » est l’androgynisme Luni-Solaire. IO est la force masculine/féminine de Ra, le feu. La lettre « M » symbolise l’eau qui est toujours féminine. Ainsi, lorsque nous disons « Ram », nous visualisons « Ra » le feu dans l’eau, le « M » ; et IO symbolise le feu et l’eau dans les polarités masculine et féminine dans Malkuth ; en effet, c’est la signification du nom Ram-IO, Maria, Marie. Et son mari, aussi, a le même sens mais dans Yesod. Il s’appelle IO-Céphas, Joseph. On lit encore « IO », les deux polarités de Céphas, la pierre, le rocher de Yesod. Cephas est Petros, Patar, Pierre, Pitara, le Père « Ra », Osiris-Ra.

« Et quand Jésus vit Pierre, il dit : Tu es Simon, fils de Jonah : tu seras appelé Céphas, ce qui est par interprétation, Une pierre [Πέτρος Petros]. » – Jean 1 : 42

Ainsi, voici comment nous comprenons : Ram-IO et IO-Cephas [Marie et Joseph, Osiris et Isis], les deux forces qui donneront naissance à Horus ou Jésus, Yeshua, le Sauveur en Hébreu.

« Hommage à toi, Osiris, Seigneur de l’éternité, Roi des Dieux, dont les noms sont multiples, dont les formes sont saintes, tu es de forme cachée dans les temples, dont le Ka est saint. Tu es le gouverneur de Tattu (Busiris), et aussi le puissant de Sekhem (Letopolis). Tu es le Seigneur à qui les louanges sont attribuées au nom d’Ati, tu es le Prince de la nourriture divine à Anu. Tu es le Seigneur qui est commémoré à Maati, l’Âme Cachée, le Seigneur de Qerrt (Elephantine), le Souverain suprême du Mur Blanc (Memphis). Tu es l’Âme de Ra, son propre corps, et a ton lieu de repos à Henensu (Hérakléopolis). Tu es le bienfaisant, et l’art est loué à Nart. Tu fais en sorte que ton âme soit élevée. Tu es le Seigneur de la Grande Maison à Khemenu (Hermopolis). Tu es le puissant des victoires à Shas-hetep, le Seigneur de l’éternité, le Gouverneur d’Abydos. Le chemin de son trône est à Ta-tcheser (une partie d’Abydos). Ton nom est établi dans la bouche des hommes. Tu es la substance des Deux Terres (Égypte). Tu es Tem, le nourrisseur de Kau (Doubles), le Gouverneur des Compagnies des dieux. Tu es l’Esprit bienfaisant parmi les esprits. Le dieu de l’océan Céleste (Nu) tire de toi ses eaux. Tu envoies le vent du nord à la tombée de la nuit, et le souffle de tes narines à la satisfaction de ton cœur. »

La citation précédente est une excellente prière trouvée dans « Le livre Égyptien des Morts ». Qui est Osiris ? Nous avons tous en nous notre propre Osiris. Et il est dit qu’il est un Elohim noir car il vient de l’Absolu, de la Lumière Noire et s’exprime dans la colonne, Jed. Jed est la façon dont on nomme la colonne vertébrale en Égypte. C’est là, dans la colonne vertébrale, que réside le pouvoir d’Osiris. L’Arbre de Vie, comme on dit, en chaque être humain se trouve dans la colonne vertébrale et c’est Jed, le symbole d’Osiris. C’est pourquoi il est dit que le dieu Jed est élevé à Jedu, ce qui signifie que, lorsque vous transmutez votre énergie sexuelle et que cette énergie commence à monter dans votre colonne vertébrale, c’est Jedu, la Basse Égypte, dans votre corps. Tout le monde a Osiris à l’intérieur, mais tout le monde n’élève pas le dieu de Jed en Jedu. Pour ce faire, vous devez atteindre la chasteté. Vous devez entrer dans le chemin car une chose est d’avoir le dieu de Jed à l’intérieur et une autre est d’élever ce dieu Jed à Jedu. C’est l’alchimie sexuelle et pour effectuer des relations d’alchimie sexuelle vous avez besoin d’Isis, la prêtresse (une épouse légitime) car personne ne peut élever Osiris à ce niveau sans Isis. C’est pourquoi il est écrit que l’ombre d’Osiris qui est appelée Typhon (Seth dans la Bible) a tué Osiris et l’a coupé en plusieurs morceaux. Cela fait référence à Lucifer qui est vraiment à l’intérieur de nous, pas à l’extérieur. C’est Seth, qui est le pouvoir sexuel. Lorsque nous entrons dans ce chemin, nous réalisons que notre âme, Osiris, Pistis Sophia, comme il est écrit dans la Bible des Gnostiques, est piégée dans de nombreuses parties, en d’autres termes, dans de nombreux egos.

Néanmoins, celle qui peut rassembler toutes ces parties et ressusciter Osiris est Isis. Seule Isis, qui est sa femme, peut faire ce travail mais elle a besoin de l’aide d’Horus, le dieu faucon. En d’autres termes, elle a besoin de l’aide du Seigneur et c’est le grand œuvre d’alchimie. Horus, le Seigneur, incarné dans l’être humain réel, avec Isis, travaille et assemble toute les parties d’Osiris, sauf une. Le phallus. Il est écrit qu’Isis a rassemblé toutes les parties à l’exception du phallus, ainsi Osiris a été à nouveau restauré et réanimé, mais encore une fois, sans le phallus. Cela révèle un profond mystère. Ce phallus est le symbole de Seth réformé, ce qui signifie que lorsque quelqu’un ressuscite, il n’y a pas de luxure au sein de ce Maître. Ils sont devenus complètement propres, pas de luxure, pas de lascivité, rien de sale. C’est le sens d’un maître ressuscité sans phallus. Cela ne veut pas dire que le Maître ressuscité n’a pas de phallus, physiquement. Ils ont un phallus s’ils sont un homme. C’est un symbole. C’est similaire au symbole de la circoncision mais quand il n’y a pas complètement de phallus alors cela veut dire qu’il n’y a pas de luxure que ce soit au sein de ce Maître, mais le divin a rassemblé tous les morceaux et l’a ressuscité avec l’aide d’Horus. N’est-ce pas beau ? Et c’est précisément le travail que nous avons à faire à l’intérieur de nous. Il n’est pas facile de ressusciter.

Notre Monade intérieure, le Saint-Esprit à l’intérieur, qui est le symbole d’Osiris, est noir parce que le noir contient le feu, caché. Seuls ceux qui éveillent le feu comprennent qui est Osiris, et la Vierge noire qui est en nous.

Ne pensez pas que vous commencerez par avoir une Vierge blanche, car nous sommes tous noirs. Nous sommes tous noirs de péché, et c’est pourquoi vous trouvez la Mère Divine Isis, symbole de Rhéa, Cybèle, Tonantzin, Marie, etc. Vous voyez, Elle a plusieurs noms : Marie, Isis, Nut, etc.

« Oh Isis ! Mère du Cosmos, racine de l’Amour, tronc, bourgeon, feuille, fleur et graine de tout ce qui existe ; nous T’invoquons, force naturante.

Nous invoquons la Reine de l’Espace et de la Nuit, et baisant ses yeux amoureux, buvant la rosée de ses lèvres, respirant le doux parfum de son corps, nous nous écrions :

Oh Toi, Nut ! Séité éternelle du ciel, qui es l’Âme primordiale, qui es ce qui était et ce qui sera, Isis, dont aucun mortel n’a levé le voile, quand Tu es sous les étoiles irradiantes du ciel nocturne et profond du désert, avec pureté de cœur et dans la flamme du serpent, nous T’appelons! »

C’est une prière pour ceux qui veulent éveiller la Kundalini, le serpent d’airain que Moïse éleva dans le désert. Le serpent d’airain représente la Mère Divine Isis, Marie, etc… et c’est pourquoi elle est représentée par un serpent ascendant alors que le serpent tentateur de l’Éden représente l’organe kundabuffer qui à travers la fornication se précipite vers le bas et développe la queue de Satan dans les enfants de Lilith, les enfants de la nuit, les ténèbres.

C’est à travers Isis que le Seigneur le Christ représenté par le Dieu Horus ou Haroeris le Dieu à tête de faucon, entre dans les Mystères du vrai Noël. La tête d’un faucon est le plus haut des niveaux de raisonnement objectif que tout initié peut développer, c’est ce qu’on appelle Anklad. Quand quelqu’un atteint l’Anklad, il reçoit la tête d’un faucon. Ce qui signifie qu’un tel initié a pleinement développé la lumière intérieure et devient un Elohim dans le corps physique, un être humain sans ego. Seul Horus incarné dans le véritable être humain est capable de vaincre Typhon, Seth. Typhon, Seth n’est que l’énergie sexuelle, le pouvoir de Lucifer en Latin. Samael Aun Weor a écrit:

« Il est évident qu’Osiris, Isis et Horus constituent en eux-mêmes la Monade, la Duade et la Triade de notre Être Intérieur. »

Lorsque vous entrez dans l’initiation, parce que nous suivons le collège d’Égypte dans les mondes internes, vous trouvez les archétypes de votre Être Interne représentés dans le Soleil Central comme Osiris, Isis et Horus. Et quand vous faites face à ces archétypes, c’est parce que vous êtes très haut dans l’initiation. Rappelez-vous qu’il est écrit que le prophète a dit :

« Quand Israël était enfant, je l’aimais, et d’Égypte j’ai appelé mon fils. » – Osée 1 :11

Nous avons expliqué qu’Israël est Tiphereth, l’âme humaine qui englobe tous les archétypes, toutes les parties du Dieu Ra. Notre âme est divisée en différentes parties à l’intérieur de nous, embouteillée dans la luxure, la colère, l’orgueil, la paresse, la lascivité, les mensonges, etc., piégées dans tous ces défauts que nous avons. L’ego est une légion où toutes les parties d’Osiris sont divisées, qui sont aussi toutes les parties d’Israël.

« ISRAEL est un mot qui doit être analysé.

‘IS’ nous rappelle Isis et les Mystères Isiaques.

‘RA’ nous rappelle le Logos Solaire. Rappelons-nous le disque de RA retrouvé dans l’Égypte ancienne des Pharaons.

‘EL’ est ’EL’. ‘EL’ est le Dieu intérieur et profond à l’intérieur de chacun de nous. Dans l’ordre et le corollaire étymologique correct, le peuple d’Israël est constitué par les différentes parties d’[Osiris] l’Être. » – Samael Aun Weor

La Mère Divine Isis, Marie, a son pouvoir dans la gorge ; la Mère Divine a son pouvoir dans les organes génitaux, quand nous sommes dans la chasteté ; dans la Kabbale, la gorge et les organes génitaux sont représentés par deux lettres ‘Hei’ du saint nom, Iod, Hei, Vav, Hei.

En Égypte, lorsqu’un initié a voulu ne faire qu’un avec l’Ancien des Jours, qui est Osiris-Ra, ils lui demandaient : « Oh, tu veux recevoir Horus ? Tu veux recevoir le Christ à l’intérieur de toi ? Dites-nous, comment sont les deux lettres Hei en toi? Sont-elles purifiées ? »

Si elles sont purifiées, Il pourrait descendre et t’amener jusqu’à l’Ancien des Jours, le Père Osiris. Alors écoutez : la première ‘Hei’ dans la gorge est appelée IS; la deuxième ‘Hei’ dans les organes génitaux est appelée IS. En d’autres termes, les deux s’épellent ensemble ישיש IS-IS, Isis. Comprenez-vous cela? Isis est le saint nom de la Mère Divine et Elle sort d’Osiris. Ainsi, ישיש Isis s’élève lorsque quelqu’un travaille et s’est complètement purifié dans sa matière. Leur gorge devient ‘IS’ et leurs organes génitaux deviennent ‘IS’. Cela signifie que sa matière est vierge. C’est pourquoi nous avons dit que Marie est Isis car elle est vierge et cette syllabe nous rappelle la rune IS qui est la rune de la Mère Divine. Cette rune est prononcée par rapport à la colonne vertébrale pour élever l’énergie. Cela ressemble à « IIIIIIIIIIIIISSSSS IIIIIIIIIIIIISSSSSSSS » et ce sont les deux premières lettres d’Israël. Ainsi, lorsque IS devient purifiée, alors Ra, qui est Horus (car c’est ainsi qu’on l’appelle aussi), s’incarne dans l’être humain. Et c’est pourquoi vous l’appelez IS, Ra, ISRA et ce sont les deux parties de « El » le Dieu Osiris.

Israël émerge du plus profond de notre physicalité. Quand nous atteignons la chasteté, quand nous annihilons toutes ces bouteilles dans lesquelles Osiris est divisé et faisons un de Lui, c’est l’équivalent de faire à nouveau un Israël entier. Et c’est pourquoi il est écrit : « Quand Israël était enfant, je l’aimais, et d’Égypte j’ai appelé mon fils. » – parce qu’Israël est divisé dans notre psyché, sub-conscience, inconscience. C’est Israël ; c’est Pistis Sophia que nous devons traîner avec volonté car c’est seulement avec la volonté que nous pouvons naître de nouveau.

Rappelez-vous que c’est seulement par la volonté de Dieu qui est la chasteté scientifique, que nous pouvons naître de nouveau et comprenons ce qu’est le Roi d’Israël. C’est pourquoi il est écrit que le Roi d’Israël est le Christ. En effet, aucun doute là-dessus. Il est le Roi des Juifs car le mot Juif est lié à Judah, la constellation du Lion, la maison de « Ra ». Quiconque lève le soleil pour Tiphereth est appelé Juif, IAO, ou Iod Hei Vav, Daleth Hei Jehudah et aussi Jah; Juif et Jah représentent la même chose. Alors, vous voulez être Juif ? Alors, vous devez atteindre le niveau de Judah, Jehudah, Tiphereth.

Ainsi, être un vrai Juif est une question d’initiation. Mais, pour cela, vous devez rassembler toutes les parties d’Israël dans votre psyché.

D’un autre côté, si vous pensez que les Juifs sont ceux qui sont nés du sang, alors, nous dirons : « Oh oui, ces Juifs qui sont nés du sang sont en Israël, au Moyen-Orient, avec ceux qui, dans n’importe quel endroit du monde ne font que suivre leurs traditions, mais, ils ne sont pas nés de la volonté de Dieu. Ceux qui sont nés du sang sont ceux qui suivent une lignée et une tradition religieuses, qui se rapportent à l’héritage de leur race, mais ils ne sont pas nés par la volonté de Dieu.

Samael Aun Weor a expliqué ce que nous expliquons ici, mais, avec les archétypes Hindous, il a déclaré: « Avez-vous déjà entendu parler de Brahma? Il est, en lui-même, Père, Mère et Fils. » Bien sûr, Brahma est représenté avec trois visages ou avec quatre mais le quatrième est toujours caché. Cela symbolise le saint Tetragrammaton. Agni, comme il est écrit, est le fils de Brahma et sa femme est Sarasvati. Ainsi, comme vous le voyez les symboles de l’Égypte dont nous parlons ici, sont également représentés avec des archétypes Hindous. Cela signifie que ce n’est pas une exclusivité de l’Égypte. Vous trouvez ces archétypes avec d’autres noms dans différentes religions. Tous sont à l’intérieur de nous.

N’oubliez pas qu’Osiris est un Elohim noir.

« Au temps des Pharaons en Égypte, le soleil de minuit, le soleil sacré absolu, était toujours symbolisé par Osiris, tandis que son ombre, sa réflexion, son Lucifer, était symbolisé par Typhon, Seth. » – Tarot et Kabbale de Samael Aun Weor

Rappelez-vous, en ce qui concerne la doctrine des Hébreux, c’est Moïse qui a commencé à écrire le livre de la Genèse. Ainsi, il a apporté tout ce symbolisme d’Égypte et l’a écrit d’une autre manière pour les Hébreux.

« Et à שת Seth à lui aussi naquit un fils et il appela son nom אנוש Enoch, [être humain] puis des profanes commencèrent à invoquer le nom de יהוה. » – Genèse 4:26

Cela signifie, alchimiquement parlant, « Et au pouvoir sexuel » qui est Lucifer, « naquit aussi un fils et il l’a appelé, Enoch », qui traduit en Français signifie être humain. Ainsi, ce passage peut être compris comme disant, au pouvoir sexuel de Seth, Typhon, que l’on doit contrôler – si nous parvenons à contrôler cela – alors ce pouvoir sexuel donnera naissance à l’être humain à l’intérieur de nous; « c’est ainsi que des profanes ont commencé à invoquer le nom Iod Hei Vav Hei. » C’est ainsi qu’il est écrit kabbalistiquement.

Nous sommes tous des profanes. Nous pourrions dire : « Oh, c’était pour les antédiluviens du temps de la Lémurie et de l’Atlantide ». Non! Écoutez, Seth-Typhon est à l’intérieur de nous c’est le pouvoir sexuel, c’est Lucifer. Donc, si nous utilisons Lucifer, notre pouvoir sexuel, pour la satisfaction de notre bestialité, alors l’être humain ne va pas naître en nous par cette voie profane ; les profanes ne peuvent renaître que s’ils commencent à invoquer le nom de Iod Hei Vav Hei, mais de la manière chaste que nous enseignons ici. La contraction de Iod Hei Vav Hei est IAO, JAH. Il existe des millions de profanes qui chantent « Hallelujah, Hallelujah ! » Oui, ils croient au Seigneur. Et alors? Écoutez, celui qui – selon l’évangile de Jean – devient un véritable être humain est celui qui naît de la volonté de Dieu, et cela ne se fait pas simplement en croyant en lui dans notre mental ou en chantant alléluia. Quelle est la volonté de Dieu ? C’est Seth, Typhon. Voyez-vous comment Typhon est représenté avec une tête de chien ? Le chien représente toujours le pouvoir sexuel et il est écrit que Typhon, Seth, était le frère jumeau d’Osiris, la tête ; maintenant nous comprenons comment, comme dans l’histoire de Caïn et Abel, Typhon, le jumeau tue son frère Osiris ; les deux mythes cachent le même symbolisme. Caïn ressuscite et par la suite Abel ressuscite en lui en tant que Seth. Les deux représentent Seth, le raisonnement objectif. Voyez-vous comment tout est caché dans la Bible ? C’est le même symbolisme, archétypiquement parlant.

Ptah, le Créateur

Parlons de P’tah, qui est notre Dieu Intérieur qui se divise en tous ces archétypes, ces éléments parce que Dieu est Dieux à l’intérieur de nous. Ce sont des parties différentes que nous devons unir pour devenir un Elohim ou des enfants de Dieu comme le déclare l’Évangile.

Le sceptre WAS représente le pouvoir sexuel de Seth.

La Croix Ankh représente les polarités masculine-féminine.

Le pilier Djed représente la colonne vertébrale d’Osiris.

Ces trois symboles combinés représentent les trois pouvoirs créateurs de notre Dieu Intérieur.

Au milieu de la poitrine de P’tah, le Père, nous trouvons le « Sceptre Was » qui a la tête de Seth sur le dessus. Cela symbolise le feu que nous avons à l’intérieur de la moelle épinière, le pouvoir sexuel qui vient du bas de notre colonne vertébrale. Les deux croix ankh qui sont dans les mains de P’tah comme les deux clés dans les mains de Pierre : Une clé d’or et l’autre clé d’argent, représentent l’homme et la femme, les pouvoirs sexuels masculin et féminin dont nous avons besoin pour gérer, pour tenir le Djed, la colonne vertébrale. Nous avons tous une colonne vertébrale, mais tenir la colonne vertébrale, c’est détenir le pouvoir d’Osiris et de Seth. Le Dieu de Djed est Osiris, mais, notre propre Osiris particulier est dans le monde souterrain divisé en de nombreux morceaux appelés ego, vices, erreurs, que nous avons à l’intérieur. Nous devons rassembler le Dieu Djed des enfers et le transformer en Dieu de Djedu, la Basse Égypte. La façon dont cela se fait est d’élever Seth, l’énergie sexuelle. C’est pourquoi le trône d’Osiris est symbolisé par la colonne vertébrale mais la colonne vertébrale est également représentée par Seth, Typhon, ainsi, ils se disputent le pouvoir. Si vous connaissez la mythologie Égyptienne, vous savez que Seth veut le pouvoir d’Osiris et c’est pourquoi il le tue. Ainsi maintenant, Osiris est mort, tué, à l’intérieur de nous. Maintenant, nous devons suivre la Mère Divine Isis pour rendre vierge notre propre matière, pour ressusciter Osiris avec l’aide d’Horus. Tout ce symbolisme Égyptien est lié à Noël.

Noël Universel

Le symbolisme de Noël n’est pas un patrimoine de l’église Catholique ou de toute autre confession Chrétienne. Il appartient au Cosmos. Chaque année, le soleil renaît et donne vie à la nature, qui symbolise la Mère Divine. Tout comme le soleil fait revivre la nature chaque année, nous devons également ressusciter notre propre Seigneur dans notre propre nature. Tout le monde attendait la fin du monde hier (21 Décembre 2012) mais ne vous inquiétez pas, la fin de ce monde profane viendra tôt ou tard, quand personne ne l’attend et qu’elle ne sera pas annoncée sur internet ou sur télévision.

Néanmoins, bienheureux sont ceux qui célèbrent la fin du monde de manière initiatique (à travers la mort psychologique) car nous devons annihiler tous ces défauts et vices qui piègent Osiris en nous, ou si vous voulez dire, les parties de Joseph, le pouvoir du Seigneur. C’est pourquoi il est écrit que ces trois symboles divins indiquent les trois pouvoirs de notre Dieu Intérieur.

Quelqu’un m’a demandé : « Est-il vrai que les Catholiques n’adorent pas la Vierge Marie ? et j’ai dit: « Bien sûr! Ce sont des fornicateurs. Comment les fornicateurs vont-ils adorer la Mère Divine ? » Tous ceux qui sont dans la chasteté, qui suivent le chemin de la chasteté, prennent soin de leur propre corps, la Vierge Intérieure à l’intérieur, pour que le Seigneur vienne au monde. Sans la Vierge Marie, le Seigneur ne peut pas venir dans le monde. Sans la Vierge Marie, sans Isis, le Seigneur ne peut pas accomplir tout le travail qu’il doit accomplir. Et pour cela, nous devons étudier l’ésotérisme Christique pour comprendre ce qu’est le Christianisme et ne pas simplement suivre Bélial. Qui est Bélial ? Les enfants de Bellial sont ceux qui suivent les dogmes, par ignorance. Ce sont eux qui, arrivés à Noël, boivent une bouteille, deux bouteilles, trois bouteilles de vin, et s’enivrent ; oui, c’est ainsi qu’ils fêtent Noël.

Le saint tabernacle du Christ qui est Noël, doit être célébré en buvant le vin de la méditation dans la coupe de la concentration parfaite ou le vin de l’alchimie dans la chasteté comme le couple divin, Marie et Joseph, qui représentent aussi le prêtre et la prêtresse du chemin.

Mais, les profanes, les fornicateurs, attendent l’arrivée de Noël pour s’enivrer, oui, ils pensent que c’est la façon de le fêter ; en effet, c’est ainsi que les démons le célèbrent.

Nous devons connaître ce qu’est le Christ, ce qu’est le Père, le Fils ou le Saint-Esprit, parce qu’Il est la Sainte Trinité, et ces pouvoirs résident dans vos organes sexuels et votre gorge. Vous devez les purifier pour devenir un vrai Chrétien, un vrai Gnostique, un vrai Musulman, un vrai Bouddhiste.

Dans toute vraie fête de Noël, le Seigneur, qui est Chokmah, envoie sa lumière à tout le peuple du temple. N’oubliez pas que nous expliquons ce qu’est le temple. Le temple est votre propre corps. C’est pourquoi peu importe quelle nationalité nous sommes, ou comment nous appelons cette Force Christique. Le Christ parmi le peuple Japonais s’appelle Amida ; chez les anciens Mexicains, il s’appelle Quetzalcoatl ; en Chine, le Christ est appelé Fu-ji ou Avalokiteshvara. Il a de nombreux noms dans différentes religions.

Car Horus, le Christ, émerge comme l’éclaire d’Isis et d’Osiris, les Elohim Noirs du ciel, et ainsi jaillit de Tiphereth, l’Orient, et est vu même dans Malkuth, l’Occident. « Ainsi sera aussi la venue du fils de l’homme. »

Ainsi, quand Yeshua a été baptisé par Jochanan, Isis, comme un serpent d’airain, est sorti tout droit de l’eau et voici que les cieux lui ont été ouverts et il a vu le fils d’Osiris descendre comme un faucon et s’allumer sur lui et voici Osiris du ciel a dit: « Ceci est Horus mon fils bien-aimé en qui je suis bien heureux. » Ainsi Jochanan a dit :

« Salve Faucon, Fils d’Osiris, Fils de Ra, Haroeris, bien-aimé, de couronne et diadème d’or, Conquérant du Mal, destructeur des méchants, Conquérant des vivants, justifié devant ton Divin Père Osiris. Je suis sorti, justifié en ta présence, car j’ai vaincu notre ennemi qui a envahi nos terres. Son char est brisé, son arc abattu, son poignard dans son fourreau, et sa tête (tranchée) est sous tes sandales. Son armée est détruite et ceux qui l’adorent se sont enfuis dans le désert.

« Salve Horus, Dieu de lumière, Seigneur de la vengeance divine, Dieu des justes, Chevalier de la victoire, ô Zeesar de la populace. Salve Horus de l’Horizon, Horus des Deux Terres, Horus de l’Utérus, Horus l’Enfant, Horus le Grand, Horus du Moment (de la conception), Horus le Christ ; Salve à toi.

« O Horus, gardien du peuple, accorde-nous la protection divine car nous sommes tes disciples et alimentons tes temples. Ainsi déclare Haroeris, justifié et éternel.

« Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement reposera sur son épaule ; et son nom sera appelé Merveilleux, Conseiller, le Dieu puissant, le Père éternel, le Prince de la paix. » – Isaïe 9:6

Questions et Réponses

Public : En Égypte, le Soleil Sirius était important en tant qu’étoile Polaire, et notre soleil et son système planétaire qui tournent l’un vers l’autre et Sirius et l’étoile canine, disent-ils, représentent Isis et Anubis à différents niveaux, pouvez-vous expliquer ?

Instructeur : Faites-vous référence au Soleil Polaire ? Dans l’Égypte ancienne, ils étudiaient le Seigneur. Ils comprirent que le Seigneur était « Ra », l’énergie solaire appelée en Hébreu l’Ain Soph Aur et cela s’est manifesté dans Chokmah et enfin, en tant qu’Horus lorsqu’il s’incarne dans un être humain. Mais en se référant au Seigneur Ra, le Christ Cosmique, ils savaient que notre propre soleil particulier, et le Soleil Polaire, ainsi que Sirius et tout soleil de l’univers sont le véhicule physique de ce Christ Cosmique. Si nous unissons tous les soleils de l’univers, nous formons un gigantesque corps cosmique qui serait le corps physique de ce que nous appelons le Christ ou Ra. Symboliquement, notre soleil n’est qu’une cellule du corps de Ra, et la planète Terre se nourrit de sa lumière. C’est pourquoi Jésus de Nazareth, en représentant Ra, a dit : « Je suis la lumière du monde » parce que le Christ Cosmique, Ra, parlait à travers lui. Ainsi Osiris-Râ est aussi à l’intérieur de nous car la lumière solaire se coagule et devient vie dans le végétal, le minéral, l’animal, et à l’intérieur de nos organes sexuels. Nous sommes donc les seuls à avoir la capacité de transformer cette lumière et cette lumière est portée par notre feu sexuel, symbolisé par Lucifer, le pouvoir sexuel, l’étoile canine qui tourne autour de Sirius. Il est le frère d’Osiris car on trouve toujours que les deux polarités s’affrontent. Quand Jésus a été baptisé, il a dû faire face, ésotériquement parlant, à son frère jumeau qui essaie de le tenter parce qu’il reçoit de lui le pouvoir, mais Jésus adore Dieu. C’est un symbole profond. Et, bien sûr, ce Typhon, Seth, est à l’intérieur de nous, symbolisé par la lune noire Lilith et toutes les lunes de tous les soleils de n’importe quel système, car nous sommes actuellement les enfants de la lune. Nous avons besoin de nous purifier pour devenir enfants du soleil, d’Horus. Rappelez-vous que le Christ a le pouvoir de faire de nous des enfants de Dieu. S’il a le pouvoir de faire de nous des enfants de Dieu. Qui sommes nous? Les enfants du diable, bien sûr. C’est logique, non ?

Public : Un faucon et un épervier sont-ils la même chose ?

Instructeur : Je comprends qu’un faucon et un épervier sont deux noms pour le même oiseau. Un tel oiseau, comme la colombe blanche, symbolise le pouvoir du Saint-Esprit. Il est écrit que lorsque Jésus a été baptisé, le Saint-Esprit, dans ce cas Osiris, est descendu sur lui sous la forme d’une colombe blanche.

Public : Qui sont les plus petits dans le royaume de Dieu ?

Instructeur : Oui, c’est une bonne question. Il est écrit dans l’Évangile de Jean qu’il n’y a jamais eu de plus grand prophète que Jean-Baptiste. C’est parce que Jean-Baptiste englobe tous les archétypes de Yesod, Netzach, Hod, et Tiphereth. Tout cela est Jean et voir Jean, le véritable être humain apparaître, est le plus élevé de tous. Mais celui qui est le moins dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Cela signifie que tous ceux qui atteignent Tiphereth prenne le Chemin Direct parce que quand quelqu’un prend le Chemin Direct le Chemin de la Compassion, de la charité, alors le Seigneur le choisit comme Jean-Baptiste symbolise cette lumière et choisit de se sacrifier pour l’humanité. D’autres Bouddhas qui atteignent ce niveau choisissent d’entrer dans le Nirvana et ils choisissent de ne pas se sacrifier pour l’humanité. Ils suivent simplement le Chemin spiral et disent : « Je ne veux pas me sacrifier parce que les êtres humains sont égoïstes et si je le fais, ils me tueront probablement. » Donc ils choisissent de ne pas redescendre sur terre, mais à celui qui suit le Chemin Direct le Seigneur dit, « celui-là je le prendrai pour aider d’autres âmes » et que l’on accède à l’incarnation du Christ dans l’Initiation Vénuste du Seigneur. Et il commence tout en bas donc il est moins dans le royaume des cieux qui est le royaume des enfants de Dieu mais il est plus grand que quiconque qui atteint la maîtrise car le Seigneur est avec lui. Et ce niveau inférieur est le roi noir, le mage noir parce qu’il y a trois mages qui viennent célébrer le Christ : le roi noir, le roi blanc et le roi jaune. Le noir est tout en bas, le blanc est au milieu et le jaune est tout en haut. C’est bien sûr le symbole de la crèche de Bethléem, le culte du Seigneur. Avez-vous une autre question?

Public : Maître Samael parle de l’importance de connaître les « Trois Maries du Christianisme ». Pourriez-vous préciser ce que sont les Trois Maries par rapport à cette conférence ?

Instructeur : Les Trois Maries dans le Christianisme représentent Marie dans notre propre physicalité, Marie dans la nature et Marie dans le cosmos, les trois aspects d’Isis. Il y a bien sûr deux autres aspects, car lorsque nous parlons des différents aspects de la Mère Divine nous disons qu’il y en a cinq mais nous les synthétisons en trois qui sont symbolisées par les trois épouses de la sainte Trinité de l’Hindouisme. Ces trois sont : la femme de Brahma qui est Sarasvati, la femme de Vishnu qui est Lakshmi et la femme de Shiva qui est Shakti-Parvati. Elle a deux autres aspects, mais ce sont les trois. Ils symbolisent les trois aspects que nous devons adorer.

Nous adorons notre propre Mère Nature de la manière que nous expliquons ici, à travers la chasteté. Ensuite, la Mère Nature Planétaire Divine qui est la planète entière. La Nature entière est Son corps. Nous célébrons l’aspect Divin Féminin de Dieu dont le corps est la Nature et toutes les créatures. Nous devons les respecter et les aider. Et la Mère dans le Cosmos, l’Akasha, où toutes les planètes flottent, tournent, autour de leurs soleils respectifs, c’est la Mère Cosmique. Cette substance, qui est l’éther dans l’espace, la Mère Divine en d’autres termes, n’a aucune forme mais Elle prend n’importe quelle forme devant son fils, devant ses dévots.

Lorsque vous invoquez votre Mère Divine dans les mondes internes, selon ce que vous demandez, Elle peut apparaître devant vous comme une lumière violette qui vous pénétrera ainsi que tous vos corps intérieurs et vous ressentirez alors la félicité. Elle peut apparaître et prendre la forme d’une femme en tunique blanche également, ou la forme de toute autre divinité selon votre religion. Si vous suivez le Taoïsme, elle apparaîtra comme Guan-Yin ; si vous suivez le Bouddhisme, elle peut prendre plusieurs formes. Nous trouvons dans le Bouddhisme de nombreuses déesses qui se rapportent aux nombreuses forces de la Mère Divine. L’essentiel est le suivant : personne ne peut suivre le chemin de la perfection ou du salut s’il est un fils ou une fille ingrat qui n’adore pas sa Mère Divine car si l’on adore le Seigneur le Christ, nous devons comprendre que le Seigneur vient à travers la Mère Divine. Un exemple est que n’importe quel avatar, qu’il s’agisse de Krishna, Jésus, Muhammad, Bouddha, tous avaient une mère même au niveau inférieur. Si je vous parle ici et que vous m’écoutez c’est grâce à notre mère car elle nous a eu neuf mois dans son ventre et nous ne pouvons pas être ingrats. Nous remercions donc aussi nos mères physiques. C’est pourquoi il existe un livre que Samael Aun Weor a écrit intitulé La Vierge du Carmel qui est inclus dans Le Christ et la Vierge. Il a une explication de qui était la mère de Jésus et aussi l’explication de la façon dont le Seigneur vient dans ce monde à travers ces deux aspects Joseph et Marie que nous avons expliqués aujourd’hui. Donc, si par hasard vous obtenez ce livre, ne le lisez pas littéralement, car le Maître a d’abord écrit sur la mère physique et ensuite il explique, de manière ésotérique, comment le Seigneur descend à travers Joseph et Marie, le prêtre et la prêtresse. C’est ce travail alchimique que nous devons effectuer pour éveiller le Seigneur à différents niveaux, niveaux que vous apprenez et étudiez dans Les Trois Montagnes par exemple ou dans Le Mariage Parfait et bien d’autres livres écrits par le maître Samael Aun Weor.