Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Mesdames et messieurs, je m’adresse à vous ce soir dans le but de vous parler des pouvoirs psychiques, c’est-à-dire de la psychologie expérimentale mise en pratique. Nous commencerons par faire une brève analyse de ce qu’est certainement le monde physique dans lequel nous vivons…

Einstein a dit : « L’énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré ; la masse se transforme en énergie, l’énergie se transforme en masse »…

Incontestablement, le monde tridimensionnel d’Euclide est contenu dans cette formule de base d’Einstein ; cependant, au-delà de cette formule, il y a quelque chose ; Je veux me référer emphatiquement à la quatrième coordonnée, à la quatrième verticale…

La Quatrième Dimension

On voit cette table qui est longue, large et haute (ce sont ses trois dimensions), mais il y a combien de temps cette table a-t-elle été construite, combien de temps ? Voilà la quatrième verticale ; ainsi, la quatrième verticale est le temps. Au-delà de cette quatrième verticale, il y a la cinquième coordonnée et celle-ci, en soi, est l’éternité ; et bien au-delà de la cinquième verticale, nous avons la sixième (la sixième en elle-même, transcende le temps et l’éternité) ; enfin, il y a la dimension zéro, inconnue, la septième dimension.

Nous vivons donc dans un monde multidimensionnel. Malheureusement, les gens ne perçoivent le monde qu’en trois dimensions ; il faut développer d’autres facultés qui permettent de connaître la quatrième verticale.

Heureusement, dans l’anatomie cachée de l’être humain, il y a, à l’état latent, les sens qui, commodément développés de manière scientifique, peuvent nous donner accès non seulement à la quatrième verticale, mais aussi aux cinquième, sixième et septième dimensions.

1. Chakra Muladhara, l’Église d’Éphèse

Évidemment, dans la colonne vertébrale des êtres humains, des pouvoirs divins sont latents : nous commencerons par examiner le centre coccygien. Dans le coccyx, il y a un pouvoir magnétique spécial, un « Chakra », parlant dans le style Oriental; dans ce centre se trouve une formidable pouvoir électrique ; je veux me référer emphatiquement à Devi- Kundalini Shakti, le serpent igné de nos pouvoirs magiques.

Les Hindous disent que ce serpent est enfermé dans le Chakra coccygien ; il est enroulé, dit-on, trois tours et demi…

Nous avons des pouvoirs latents, et l’un d’eux est, précisément, celui de la Kundalini. Certaines écoles craignent l’éveil de la Kundalini. C’est un pouvoir explosif et merveilleux.

Celui qui parvient à éveiller le serpent igné de nos pouvoirs magiques peut sortir d’une boîte hermétiquement fermée. Celui qui parvient à éveiller ce pouvoir igné et flamboyant, peut marcher sur l’eau sans sombrer, voler dans les airs comme l’ont fait de nombreux ascètes mystiques, tant de l’Orient que de l’Ouest du monde…

Église d’Éphèse

Il est nécessaire d’éveiller ce pouvoir serpentin igné et ardent qui est sous-jacent, comme je l’ai déjà dit, à l’intérieur d’un centre magnétique dans le coccyx ; dans « l’Apocalypse » de Saint Jean, ce centre magnétique coccygien est nommé « Église d’Éphèse ».

L’éveil, la mise en activité d’un centre aussi ardent, est quelque chose de grandiose. Celui qui l’éveille acquerra le pouvoir sur l’élément terre ; il pourra, avec sa volonté, faire tomber un rocher, il pourra, avec sa volonté, dominer les tremblements de terre, etc…

2. Chakra Svadhisthana, Église de Smyrne

Église de Smyrne

Le deuxième pouvoir ardent, latent dans la colonne vertébrale dorsale de l’être humain, est localisé à la hauteur de la prostate (utérus) ; dans « l’Apocalypse » de Saint Jean, ce centre est appelé « Église de Smyrne » ; les ascètes mystiques savent bien qu’avec l’éveil de cette merveilleuse faculté, le pouvoir sur les eaux est acquis ; alors nous pouvons contrôler les tempêtes de l’océan, ou les déclencher à volonté…

3. Chakra Manipura, Église de Pergame

Église de Pergame

Le troisième pouvoir, existant dans la colonne vertébrale dorsale de l’être humain, est situé exactement à la hauteur du plexus solaire, c’est-à-dire à la hauteur du nombril ; dans l’« Apocalypse » de Saint Jean, un tel centre est appelé, ésotériquement, « Église de Pergame » ; mettre un tel pouvoir ardent en activité équivaut à acquérir le pouvoir de dominer le feu.

Les yogis Hindoustanis qui ont éveillé un pouvoir si merveilleux peuvent ordonner aux volcans en éruption de cesser leur activité et ils obéiront. L’ascète qui a réalisé l’éveil de ce centre ombilical peut manier les pouvoirs de la vie universelle ; il peut s’enterrer vivant pendant des mois, et quand quelqu’un le sortira, il constatera qu’il n’a subi aucun mal.

Dans le plexus solaire, dans la région ombilicale, il y a aussi le centre télépathique, ce centre télépathique appartient certainement aux fonctions de l’Église de Pergame.

4. Chakra Anahata, Église de Thyatire

Église de Thyatire

Le quatrième pouvoir, existant dans l’épine dorsale, est exactement située à la hauteur du cœur ; Dans « l’Apocalypse » de Saint Jean, ce centre est appelé « l’Église de Thyatire ».

Celui qui parvient à éveiller ce merveilleux pouvoir ardent du cœur accomplira des prodiges ; l’éveil de ce centre est essentiel, car avec ce centre on acquiert des facultés comme la projection astrale, les états djinns, etc…

Don Mario Roso de Luna parle beaucoup, dans ses différents ouvrages, des états djinns et il est nécessaire que nous revenions, quoique brièvement, sur cette question « djinns »…

Je veux que vous sachiez, au nom de la vérité, qu’il n’y a pas qu’ici dans ce monde tridimensionnel que l’humanité existe. Certes, il existe dans la quatrième verticale une certaine race humaine : des gens qui ne sont pas sortis du paradis terrestre, des gens qui vivent encore dans l’Éden, des gens de chair et de sang comme nous, mais qui n’ont pas dégénéré comme nous ; des personnes physiques aux pouvoirs extraordinaires (ils ne parleront ni Anglais, ni Espagnol, ni Français, ni Allemand, mais ils parlent la langue primitive, qui « comme un fleuve d’or coule dans l’épaisse forêt ensoleillée »… Nous allons pouvoir visiter l’Éden, c’est-à-dire la quatrième verticale, c’est possible en développant les pouvoirs des cardias.

Nombreux sont les sceptiques qui disent : « personne n’est allé dans l’autre monde pour revenir nous dire ce qu’il y a là-bas, de l’autre côté »… Je vous dis, au nom de la vérité, que c’est possible, certes, d’aller dans l’autre monde en chair et en os ; si nous développons les pouvoirs des cardias, ce n’est jamais impossible.

Pénétrer la quatrième verticale est indispensable. La science actuelle de la matière physique stagne ; la physique contemporaine est régressive, arriérée, réactionnaire, elle ne sert à rien. Lorsque les scientifiques abandonneront le dogme tridimensionnel d’Euclide, alors il y aura une physique révolutionnaire, avec des vaisseaux capables de voyager jusqu’à la quatrième verticale.

Il est essentiel de sortir du dogme tridimensionnel d’Euclide ; cela devient impérieux, inajournable, d’investiguer plus profondément l’atome ; dans l’atome nous trouverons la ligne de la quatrième verticale.

Lorsque la quatrième verticale pourra être tracée, alors une nouvelle géométrie révolutionnaire sera élaborée. Une géométrie à quatre dimensions : avec une telle géométrie il sera possible de construire une physique à quatre dimensions.

Évidemment, une telle physique servira de base pour construire des vaisseaux capables de franchir, instantanément, la barrière de la vitesse de la lumière. Nous savons bien que derrière la barrière de la vitesse de la lumière se trouve la quatrième dimension.

Si un vaisseau parvient à franchir instantanément la barrière de la vitesse de la lumière, il peut voyager entre la quatrième verticale à travers l’infini, et alors la conquête de l’espace sera devenue définitive.

Avec ces fusées qui lancent des « Tyriens » et des « Troyens », propulsées par du carburant liquide, vous ne pourrez pas vraiment aller très loin ; cette fusée bon marché qui étonne tant les imprudents, s’avère plus être un numéro de cirque (cinquante mille flips acrobatiques pour pouvoir atterrir sur la lune).

La conquête de l’espace est possible avec la physique à quatre dimensions. Quand une telle physique existera, et quand on se sera aussi approprié l’énergie solaire, quand on saura la manier, l’utiliser, la possibilité de voyager à travers l’infini sera déjà un fait concret, clair et définitif…

Des vaisseaux voyageant à travers la quatrième verticale, et propulsés par l’énergie solaire : ce sont les vaisseaux des surhumains, ce sont les vaisseaux qui peuvent vraiment voyager à travers l’espace étoilé, de galaxie en galaxie.

Malheureusement, la physique contemporaine reste stagnante ; il faut briser, une fois pour toutes, le dogme tridimensionnel d’Euclide.

Science Djinn

Nous avons des procédures intimes et particulières pour placer le corps physique dans la quatrième coordonnée. Si nous étudions attentivement les sages Orientaux, nous verrons qu’ils savent comment insérer le véhicule de chair et de sang dans la quatrième dimension.

Un sage Oriental avait l’habitude de dire que « pratiquer un samyama sur le corps physique, il devient comme du coton et peut marcher sur l’eau, voler dans les airs, traverser une montagne d’un côté à l’autre, ou marcher sur des charbons ardents sans subir aucun dommage »…

Un samyama comporte trois parties : premièrement, la concentration ; deuxièmement, la méditation ; troisièmement, l’extase…

Si nous nous concentrons d’abord sur le corps physique, puis méditons sur lui, sur ses cellules, sur ses molécules, sur la construction de ses atomes, etc., et arrivons finalement à l’adoration, à l’extase, alors le corps physique pénétrera à l’intérieur de la quatrième dimension et pourra voyager à travers ce monde de la quatrième verticale; vous pourrez aussi trouver, dans cette région, une autre humanité qui vit à côté de la nôtre, et qui mange, et qui dort, et qui vit, mais qui ne souffre pas, comme nous souffrons tous…

Il existe différentes procédures pour placer le corps physique à l’intérieur de la quatrième verticale ; parmi les sagesses antiques, Harpocrate est mentionné…

Ce que je dis n’a aucune valeur pour les sceptiques, pour ceux qui sont enfermés dans la dialectique matérialiste ; pour les réactionnaires, pour les conservateurs, pour les attardés ; ce que je dis est trop révolutionnaire, et il n’est pas apprécié par ceux qui sont embouteillés dans le dogme tridimensionnel d’Euclide…

Harpocrate ! Nom Grec extraordinaire et merveilleux. Les mystiques des mystères d’Éleusis, prononçaient ce nom de la manière suivante : « har-po-crat-is »…

Ils ont réalisé certaines pratiques très ingénieuses, qui méritent d’être commentées (elles appartiennent aux mystères Grecs, aux mystères connus à Athènes, à Éleusis, etc.)…

Couché sur le dos, ou de préférence sur le côté, l’ascète Grec posait sa tête sur la paume de sa main gauche. L’ascète Grec s’imaginait être un poussin à l’intérieur d’une coquille ; il se concentrait intensément sur Harpocrate, l’appelant : « har-po-crat-is »…

Quand déjà entre les rêves l’ascète Grec commençait à ressentir beaucoup de « démangeaisons » dans son corps, armé d’une grande volonté, il n’y a pas mis la main, pour ne pas perdre l’état psychologique particulier dans lequel il était placé; puis, doucement, il se levait de son lit et prononçait cette phrase rituelle : « har-pocrat-is, aide-moi, car je pars avec mon corps ! »… Et confiant il sortait de sa chambre, il faisait ensuite un petit saut, dans le but d’entrer en force dans la quatrième verticale.

Et les vieilles traditions qui se perdent dans la nuit terrifiante de tous les âges disent qu’alors l’ascète, avec un corps physique, parcourait réellement la dimension inconnue ; alors, c’était en ce moment là que le mystique d’Éleusis parlait avec les dieux saints, avec les êtres ineffables…

Je commente quelque chose qui appartient à la Grèce antique, évidemment, quiconque veut le pratiquer en ce 20e siècle pourra le prouver par lui-même… Cependant, les Grecs se sont beaucoup entraînés avec ce système, jusqu’à ce qu’ils soient vraiment entrés dans la quatrième verticale.

Dans l’ancien Mexique, nous avons les chevaliers-tigres. Malheureusement, nous nous sentons tellement « modernes » que nous avons oublié l’ancienne tradition, même si nous aimons notre patrie Mexicaine… Le moment est venu de comprendre un peu plus ce qu’étaient les ordres des chevaliers tigres et des chevaliers aigles… Les chevaliers tigres, selon les anciens codex de l’Anahuac, couchaient sur les peaux de ce félin, invoquaient (dit-on) leurs anges protecteurs ; imaginaient un instant être de véritables tigres…

En psychologie expérimentale et en haute magie, on nous a dit que l’imagination est féminine et que la volonté est masculine ; la clé du pouvoir est d’unir l’imagination et la volonté dans une vibrante harmonie…

Les chevaliers tigres, je le répète, s’imaginaient être des tigres. Ils se sentaient complètement identifiés à ce félin (car on sait bien que dans l’ancien Mexique le tigre était sacré), et pleins de foi ils se mettaient alors à marcher à quatre pattes en disant : « nous nous appartenons l’un à l’autre ! »…

Ainsi les anciens codex racontent (ce n’est pas mon truc, capricieux ; vous pourrez le prouver si vous lisez les codex), que « transformés en tigres, parcourant la quatrième verticale, ils arrivèrent au temple de Chapultepec » (là sont des peintures murales où ce que je dis est dûment démontré), et puis, affirment les codex de l’Anahuac, « ces chevaliers reprenaient leur figure humaine et entraient dans le temple »…

En fait, à Chapultepec (Mexique) nous avons un temple, un temple djinn, un temple situé dans la quatrième dimension.

Je connais ce temple, je suis un membre actif de ce temple ; je ne dis pas ce que je n’ai pas vécu moi-même. C’est un temple formidable, merveilleux ; ses colonnes, ses murailles sont d’or pur de la meilleure qualité ; la doctrine des Nahuas y est cultivée en secret.

Je ne suis pas le seul membre actif d’un tel temple ; il y a d’autres gentilshommes comme moi qui en font partie ; de même certaines dames de la société Mexicaine appartiennent à un tel temple…

Ainsi, le temple de Chapultepec existe. Qu’ils se moquent de nous, que les sceptiques se moquent de nous, qu’ils ne croient pas… qu’importe à la science et à nous ? Il est écrit que « celui qui rit de ce qu’il ne sait pas est un ignorant qui marche sur le chemin de l’idiotie »…

Ainsi, voyager avec un corps physique dans la quatrième dimension est possible, mais il faut abandonner le scepticisme dégoûtant qui corrode le mental de cette humanité dégénérée et perverse depuis le XVIIIe siècle.

En d’autres temps, disent les traditions, on pouvait apercevoir depuis les côtes d’Espagne, l’île appelée la Non Trubada, une île extraordinaire, redoutable… À une certaine occasion, un capitaine avec son navire se perdit dans l’océan orageux et finit sur cette île ; il y vit et entendit des choses formidables, extraordinaires… Un certain prêtre Catholique avait beaucoup entendu parler de la Non Trubada, et les historiens disent qu’à une certaine occasion, alors qu’il officiait la sainte messe, lui et ses fidèles virent la Non Troubada. Ce bon prêtre a exorcisé l’île et il semblait que cette île avait disparu derrière un nuage… Personne ne parle plus de la Non Trubada ; aura-t-il cessé d’exister, qu’a-t-on fait ? Personne ne sait; évidemment, il était définitivement submergé dans la quatrième verticale ; mais c’est le cas depuis le début de l’horrible ère du scepticisme matérialiste.

Le scepticisme a pour causa causorum le mensonge, la farce. Quand le mental est un menteur, quand il dit toujours des mensonges, quand il est un imposteur, évidemment il est falsifié par lui-même, alors il ne peut croire en rien…

Les états djinns sont extraordinaires ; il y a des lacs djinns, des lacs dans la quatrième verticale… On m’a raconté un cas extraordinaire, merveilleux : il y a une ville au Honduras (on me l’a dit, je ne la connais pas) où à une certaine date précise, il pleut des poissons du ciel et les gens courent pour les ramasser dans des assiettes, dans des plateaux, dans des plateaux de toutes sortes, dans des paniers, les poissons qui tombent ; cet endroit est loin de la mer, pourquoi y tombent-ils, d’où viennent-ils ? Évidemment à partir de la quatrième verticale…

Ainsi, la quatrième verticale est une réalité formidable ; malheureusement, nombreux sont ceux qui nient ces réalités ; il y a beaucoup de taupes de l’intellect qui se moquent de ces choses.

Pour la chrysalide, la feuille sur laquelle elle vit est tout ; mais la chrysalide ne se doute pas que cette feuille n’est rien d’autre qu’une des nombreuses feuilles de l’Arbre de Vie…

Il en est de même de l’animal intellectuel : il croit que ce monde tridimensionnel d’Euclide est tout ; mais il ne se rend pas compte que ce monde tridimensionnel est l’un des nombreux mondes de l’Arbre de Vie.

J’ai aussi expérimenté la science Djinn. En suivant les procédures indiquées, j’ai travaillé avec Harpocrate. Il n’est pas superflu de dire emphatiquement, et même si les gens se moquent de moi, que j’ai beaucoup lutté pour apprendre à mettre le corps physique dans la quatrième dimension, mais que j’y suis parvenu.

Plusieurs fois, j’ai expérimenté la nuit, j’ai dû quitter le lit jusqu’à 15 et 16 fois comptées, sans aucun résultat ; mais après un certain temps et une patience tenace, n’importe laquelle de ces nuits, mon corps physique est vraiment entré dans la quatrième dimension ; alors il flottait délicieusement. Que j’ai quitté cette maison…, c’est évident ; que je suis sorti dans la rue…, c’est vrai ; et j’ai rencontré beaucoup de gens qui savaient aussi gérer, comme moi, l’état djinn ; des gens de chair et de sang, vivants et bien vivants, vivant dans la quatrième dimension…

Que j’ai traversé l’océan orageux… Je ne le nie pas ; et je n’éprouvais aucune peur, même si je savais bien que si je quittais un instant ce monde à quatre dimensions, à partir de cette quatrième coordonnée, je tomberais, en fait, parmi les vagues de la mer enragée et périrais, mais je n’avais pas peur et j’ai voyagé à travers les terres d’Europe avec le corps à l’intérieur de la quatrième verticale, et je suis arrivé là où je devais aller : à un certain endroit qui m’intéressait ; et j’ai pu revenir au point de départ d’origine après tout, sans subir de dégâts.

J’ai le courage de le déclarer ; cela ne me dérange pas d’être moqué parce que je n’ai pas peur… qu’est-ce qui pourrait m’arriver si nous étions au moment de l’inquisition ? Tout au plus me brûleraient-elles vif, car j’étais un sorcier. À cette époque, heureusement, nous ne sommes pas dans l’Inquisition ; le plus que je puisse recevoir serait du sarcasme, de l’ironie, etc., mais rien de plus, et cela ne me chatouille même pas les pieds…

Ainsi, la réalité des djinns existe ; si vous voulez le tester, testez-le sur vous-même (sur votre propre peau, dis-je). Faites le test sur vous-mêmes, car je ne suis pas un « cobaye », je ne suis pas un « lapin de laboratoire ». Vous voudriez que je le fasse ici, devant vous, et je répondrais : « Je ne suis pas un lapin de laboratoire, expérimentez sur votre propre peau »…

D’ailleurs, il me serait inutile de mettre mon corps à l’intérieur de la quatrième verticale, ici devant vous ; vous ne le croiriez pas non plus, car le sceptique n’est convaincu par personne ; tout au plus diraient-ils que je vous aurais hypnotisé, et c’est tout. Croiraient-ils ? Non! « Je serais hors de ma noix de coco », me dirraient-ils. Donc, c’est quelque chose que vous devez vivre dans votre propre peau…

Évidemment, les saints des temps anciens lévitaient. Qui pourrait nier que Saint François d’Assise, ce mystique Chrétien, ait lévité ? Plusieurs fois, son disciple le plus aimé lui apportait de la nourriture, et le saint était à une telle hauteur du sol que, évidemment, le disciple ne pouvait pas le nourrir… Et les histoires racontent que « Saint François d’Assise s’éloigna ensuite par un forêt, pleine de hêtres et qui flottant a disparu dans la dimension inconnue »..

Philippe, c’est écrit qu’il flottait dans l’atmosphère. Philippe, le disciple du Christ, marchait aussi sur les eaux, apparaissait et disparaissait à volonté… L’Évangile de Philippe est cela. Philippe sait secourir ceux qui l’invoquent…

Lorsque Gautama, Bouddha Sakyamuni, abandonna son corps physique pour s’immerger dans le Nirvana, les traditions disent que ses disciples furent soumis à des épreuves par les multitudes, et que chacun d’eux devait, conformément à un certain conseil d’examen, traverser un rocher d’un côté à l’autre… Tous l’ont fait, sauf un : Ananda, son disciple le plus aimé. Le pauvre chose ne pouvait pas ; quand il essaya de traverser le rocher, il se cogna lamentablement le front et saigna ; mais enfin, rempli d’une foi affreuse, il pratiqua un samyama sur son corps physique ; il s’y est concentré, a médité sur lui, s’est extasié, désespérait, et a finalement traversé le rocher de part en part… Donc, cela a de la documentation.

Ne dit-on pas que Pierre a été sorti de prison par un ange ? Évidemment, cet ange a aidé Pierre à entrer dans la quatrième verticale, et ainsi il a pu sortir de la prison à la veille de son exécution, puisqu’il était condamné à mort…

En développant les pouvoirs du cardia, les pouvoirs du cœur, tout cela est possible…

5. Chakra Vishuddha, Église de Sardes

Église de Sardes

En continuant ensuite, avec cette analyse des centres magnétiques de l’épine dorsale, nous arrivons au niveau de la glande thyroïde ; On sait très bien qu’il sécrète l’iode biologique, si nécessaire à l’organisme humain. Il existe un centre magnétique dans la glande thyroïde ; Je veux me référer, emphatiquement, à « l’Église de Sardes », comme mentionné dans « l’Apocalypse » de Saint Jean.

En développant ce centre magique, on acquiert la clairaudience, c’est-à-dire le pouvoir d’entendre à distance, le pouvoir d’entendre la musique des sphères, le pouvoir d’entendre les créatures qui vivent dans les dimensions supérieures de la nature et du cosmos.

Ce pouvoir extraordinaire peut être développé si nous nous le proposons : si à l’aube nous nous concentrons tous sur la musique des sphères, dans le but de l’écouter, le jour viendra où nous pourrons vraiment entendre ces mélodies silencieuses qui résonnent dans le merveilleux choral de l’infini.

Évidemment, tous les sons qui sont produits sur la planète Terre donnent une note synthèse. Tous les sons qui sont produits sur la planète Vénus donnent aussi leur note synthèse. Tous les sons qui se produisent sur Mars, donnent leur note synthèse… Or, l’ensemble des sons de tous les mondes qui peuplent l’espace étoilé, forment la « musique des sphères », citée par Plotin, le grand philosophe Grec……saints… Des mélodies ineffables vibrent dans le ciel étoilé, des mélodies impossibles à décrire avec des mots ; symphonies exquises, dans les rythmes du Mahaván et du Chotaván, qui soutiennent fermement l’univers dans sa marche. À juste titre, l’Évangile de Saint Jean dit :

« Au commencement était la parole, et la parole était avec Dieu et la parole était Dieu ; Par lui tout a été fait, et sans lui rien de ce qui est fait n’aurait été fait. »

La musique des sphères est la formidable réalité ; tout ce qui est, tout ce qui a été, tout ce qui sera, vibre délicieusement dans l’infini étoilé : la fleur du beau jardin, parfumée, se reflète au clair de lune, et entre la fleur et la lune il y a un colloque de mélodies exquises qu’aucun être humain ne pourrait comprendre. La symphonie qui s’échappe de la fontaine chantante fait entièrement vibrer les atomes qui grouillent autour d’elle, puis se répercute dans les entrailles des forêts et se précipite comme une cataracte de symphonies dans le ciel étoilé…

Donc, cette musique est la base de toute création. Quand on éveille le centre thyroïdien, l’Église de Sardes, on peut entendre ces symphonies exquises du grand chœur cosmique ; quand on éveille ce centre merveilleux, on acquiert aussi la synthèse conceptuelle ; quand on éveille ce formidable centre magique, on devient plus intelligent, plus compréhensif, plus sage…

6. Chakra Ajna, Église de Philadelphie

Église de Philadelphie

En continuant ensuite, vers le haut, nous atteignons la hauteur du centre frontal. Au niveau inter-sourcilier, dans l’épine dorsale, au niveau du centre frontal, se trouve un autre centre magnétique redoutable ; Je veux me référer, clairement, à « l’Église de Philadelphie ».

Celui qui éveillera ce formidable centre sera clairvoyant ; il pourra voir, par lui-même et directement, les quatrième, cinquième, sixième et septième dimensions et alors il aura des concepts différents.

Actuellement, l’humanité, avec ses yeux physiques, ne parvient à percevoir que les choses du monde tridimensionnel, mais pas tout. Quiconque éveille les pouvoirs de l’Église de Philadelphie pourra voir ce qui existe réellement dans le corps physique ; alors il comprendra que tout ce qui s’y trouve n’est pas de la viande, des os et du « beurre » ; Vous y verrez qu’il y a quelque chose de plus : vous verrez un corps vital pénétrer le corps physique, et servir de base à tous les processus biomécaniques, physiologiques, caloriques, perceptifs, etc…

Si le corps vital était définitivement enlevé à quelqu’un, il est clair qu’il mourrait… À une certaine occasion, un médium spirite en transe projeta le corps vital hors de lui-même ; mais ce corps est devenu visible pour les participants : il ressemblait à un fantôme. Un journaliste présent a sorti son pistolet et a tiré sur ledit « fantôme » ; ce qui est curieux dans cette affaire, c’est que la balle est apparue plus tard, exactement, dans le cœur de cette victime…

Il est mort ; c’est clair ; Mais comment ce phénomène s’est-il produit ? Pourquoi étant un corps physique ici, et y projeter son vital ? Et pourquoi, tirant contre ce vital si opposé, la balle apparaît-elle ici dans le cœur ?

Évidemment, c’est un phénomène de la quatrième verticale, un phénomène djinn, qui n’est pas connu ici, dans le monde des trois dimensions…

Si dans la quatrième verticale on prend un verre, un verre qui est dans le monde des trois dimensions (si on le prend, je précise, pour le passer à la quatrième verticale), et puis on le transporte à un autre endroit, c’est clair que plus tard ce verre revient ici, au point de départ initial.

Si quelqu’un, voyageant avec le corps physique à travers la quatrième dimension, ouvre une porte, elle se referme d’elle-même ; cependant, il y a des exceptions : à une occasion j’ai ouvert une telle porte et elle est restée ouverte ; quand je suis revenu de ce grand voyage, j’ai découvert qu’elle était ouverte, et comme c’était celle de la rue, il n’y avait pas d’autre choix que de la refermer.

Ainsi, les phénomènes djinns sont extraordinaires, merveilleux, redoutables… Avec la clairvoyance, c’est-à-dire avec les pouvoirs de l’Église de Philadelphie, nous pourrons voir le corps vital, voir les djinns atterrir, voir tout ce genre de phénomènes ; voir ce qui se cache à l’intérieur de l’organisme humain, voir par nous-mêmes la réalité du corps vital, qui sert de fondement au corps physique (ce corps vital est la partie quadridimensionnelle du corps de chair et d’os).

Ainsi, le corps de chair et de sang, ce corps que les scientifiques étudient dans les laboratoires, ne peut exister si le corps vital est enlevé. Actuellement il existe déjà des appareils pour voir le corps vital, des lentilles puissantes. Un jour viendra où ces lentilles seront perfectionnées, pour voir à travers elles, totalement, la quatrième dimension.

Ainsi, se fermer à ces vérités en ce moment est quelque chose de réactionnaire et de conservateur ; car la même science officielle détruira les concepts intellectifs des conservateurs, régressifs et attardés…

7. Chakra Sahasrara, Église de Laodicée

Au-delà du centre de la clairvoyance (si essentiel pour savoir par soi-même et directement ce qui se passe quand on meurt, ce qui se passe quand on naît, quels sont les mystères de la vie et de la mort, etc.), il existe aussi un autre centre extraordinaire ; Je me réfère maintenant au centre de la glande pinéale, au centre que « l’Apocalypse » appelle « l’Église de Laodicée ».

Église de Laodicée

Celui qui parvient à éveiller un centre aussi merveilleux deviendra intuitif à un haut degré. Il faut distinguer les processus de raisonnement et les processus intuitifs. La raison est basée sur le processus de comparaison; l’intuitif n’a pas besoin de raisonner, il sait tout « juste parce que », parce qu’il le sait, sans le processus déprimant du choix. Ce sont des facultés supérieures qui sont au-delà de la « roguerie » de l’intellect. La clairvoyance et l’intuition peuvent totalement nous transformer.

Il existe des exercices pour le développement de la clairvoyance. Ici j’ai, en ma présence, un verre d’eau ; si nous plaçons ce verre à une certaine distance (à la distance que vous voyez entre mes yeux et lui), nous pouvons faire un exercice formidable : il faut concentrer son regard, exactement au centre du cercle aquatique ; la vue doit traverser le verre ; la concentration doit être profonde. Cet exercice, pratiqué 10 minutes par jour, nous donnera la clairvoyance ; Après 15 ou 20 jours, nous verrons l’eau colorée, et si une voiture passe dans la rue, nous verrons une bande de lumière dans l’eau (c’est-à-dire la rue), et nous verrons la voiture glisser sur cette bande.

Celui qui a la patience de pratiquer l’exercice du verre d’eau pendant trois ans deviendra clairvoyant ; mais il est nécessaire d’avoir une continuité de finalités ; ce n’est qu’ainsi que le centre de la clairvoyance peut se développer…

Avec le microscope on peut voir les microbes, les atomes, mais la clairvoyance va au-delà du microscope ; avec elle nous pouvons voir la quatrième verticale, et la cinquième, et la sixième et la septième ; avec elle nous pourrons connaître, directement, ce que les gens appellent « l’au-delà » ; avec elle, nous pouvons voir les êtres ineffables, appeler ces « anges » ou « dévas », ou comme vous voulez les appeler ; de tels êtres existent, et nous pouvons les voir par clairvoyance…

Je parle de pouvoirs psychiques, de psychologie expérimentale, révolutionnaire et transcendante. C’est pourquoi je suis venu ce soir ; Je suis venu parler avec vous, parce que je veux que vous vous éleviez au statut de surhumain !

Le moment est venu de vraiment se battre pour une transformation radicale ; Il y a en nous, à l’état latent, des pouvoirs redoutables ; mais il faut les éveiller, pour sortir de cet état de faiblesse dans lequel nous nous trouvons !…

Aujourd’hui nous sommes victimes des circonstances, nous ne savons pas diriger les circonstances ; nous sommes des victimes et rien de plus : des victimes !…

Nous avons besoin de nous transformer totalement, de faire appel à nos pouvoirs psychiques. Nous les avons, ce serait dommage si nous continuions comme nous sommes, ce serait aussi absurde que quelqu’un qui, sachant qu’il y a un trésor sous terre, étant sûr de lui, ne le sortirait jamais ! Il y a en nous des trésors inépuisables !…

Le Pouvoir du Serpent

« Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi le Fils de l’homme doit être élevé. » – Jean 3 : 14

Poursuivant ensuite cette analyse des pouvoirs, je dois vous dire que le principal de tous, est précisément dans l’Église d’Éphèse ; voilà le serpent igné de nos pouvoirs magiques !…

La civilisation du grand Tenochtitlan, la civilisation des Mayas, est basée sur le serpent ; les anciennes cultures de notre bien-aimé Mexique préhispanique sont serpentines !…

Le serpent igné de nos pouvoirs magiques peut éveiller, mettre ces centres de la colonne vertébrale en pleine activité pour les conduire véritablement à un changement radical ; l’important pour parvenir à l’éveil de ce feu ardent, de ce serpent igné de nos pouvoirs magiques, consiste à savoir transmuter et sublimer l’énergie créatrice !…

Pour le fornicateur, pour l’adultère, il n’y a pas de pouvoirs valables, les fornicateurs perdent leur énergie créatrice, les adultères profanent la chose la plus sacrée que nous ayons sur la surface de la terre, qui est le sanctuaire de l’âme.

Celui qui apprend à vivre en l’honneur de la chasteté, qui sait marcher sur le chemin de la vraie sainteté, peut vraiment devenir un surhumain, une puissance avec des pouvoirs sur le feu, l’air, l’eau et la terre ! Je l’ai dit !…

Catégories : Conférences de Samael Aun Weor